Bienvenue à Séoul
Remember me for centuries est un forum rp inspiré de la série Reply. Un univers qui nous transporte dans les années 95. L'ensemble du design est de daevil et shin. Les textes sont propres à remember me for centuries. Les personnages et les rp appartiennent aux membres. Une multitude de liens sont recherchés par les membres que vous trouverez dans le forum pré-liens.
ceci est un test

Page 1 sur 1

 les fiches à reposter

avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
les fiches à reposter Mer 10 Jan - 22:23
youngnam
Code:
<div class="prez">
<img src="https://78.media.tumblr.com/27dee6d68d14ab6e5ae5d7de995fc8d5/tumblr_oxrzmg91MT1vkdtgco2_400.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>Bae Young Nam<span>ft. Kim Myung Soo</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> Bae <uu>prénom :</uu> Young Nam, Parent qui ont choisit ce prénom pour sa signification, souhaitant qu'elle corresponde au futur de leur fils aîné .  <ll>date de naissance :</ll> 11.11.1976 <uu>age :</uu> Quarante-et-un an.  <ll>nationalité :</ll> Sud-coréen <uu>sexualité :</uu> Hétérosexuel <ll>profession :</ll> Compositeur & Coach vocal, il entraîne la nouvelle génération et leur fournis une bonne partie de leur titre. <uu>situation familiale:</uu> Marié, père de deux enfants. <ll>situation financière :</ll> Aisée, après des années à faire hurler les foules, sa vie est à présent un long fleuve tranquille. </div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
Tellement de chose m'ont marqué en 1995, d'abord le fait d'avoir réussit à intégrer la SM Ent. Ensuite le début presque trop rapide qui ne m'ont pas laissé le temps de me faire à la célébrité. Puis les premières émissions, les centaines de filles qui scandaient nos noms, le travail perpétuel, les personnes qui nous suivent partout où l'on va. En l'espace de quelques mois, je suis passé du statut de garçon de campagne passionné par la musique à idol nationale. Tout cela m'as permis de toucher les étoiles du bout des doigts, de découvrir tout le processus de création, de découvrir ce qu'il se passe aussi derrière le rideaux. Ça m'as permis de me découvrir moi et ce fut bien la plus grande avancé de ma vie.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll> 
Je ne changerais rien, ces années ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Elles m'ont permis de garder mes amis proches près de moi, de rencontrer la femme qui partage ma vie et d'avoir mes deux merveilleux enfants. Quel raison serait suffisamment valable pour que je veuille revenir en arrière pour changer ce présent qui me comble ?

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu> 
Doux, influençable, parfois effacé, un peu trop immature. J'atteignais presque la majorité mais mes réactions et mes agissements était encore ceux d'un enfant. Un partie du temps j'étais le garçon calme et sage, celui que l'on entend pas, l'autre partie, j'étais un gosse qui aimais faire des blagues ou embêter les autres. Un genre de moodmaker peut-être.

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll> 
Peut-être suis-je devenu un peu plus mature ? J'ai aussi appris à me distinguer davantage, à ne plus suivre aveuglement des directives, j'ai appris à me prendre en main comme un homme doit le faire. J'ai également appris à aimer vraiment et pas seulement comme le fait un idol.

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu> 
J'ai beau avoir abandonné la scène et la lumière, je pense tout de même être parvenu à me réaliser. En 1995, je rêvais juste de réussir cette nouvelle carrière que j'entreprenais. Je voulais voir notre célébrité augmenter de plus en plus. Et au fur et a mesure, je rêvais de jouer et composer pour le groupe, de chanter des chansons que j'avais produit sans que l'agence vienne mettre le nez dedans.

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
Je me dirais d'être plus entreprenant, d'essayer de proposer plus de chose, mais avant tout de me montrer un peu plus, de parler lorsque j'en ai envie et pas de me mettre dans  l'ombre des autres. Je me dirais aussi d'être plus méfiant des gens qui m'entoure, ils ont beau nous vouloir du bien, ils ne font pas forcement les bons choix et le résultat peut être désastreux.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu> 
Oui, comment ne pas être satisfait ? Je suis marié avec une femme que j'aime comme au premier jours, j'exerce un métier qui me permet de mettre ma créativité au service des autres. J'entraîne de jeunes idols, que je considère comme mes enfants, à devenir les stars de demain.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll> 
Réussir, débuter, et parvenir à survivre à cette notoriété trop soudaine. Je voyais le groupe comme ma plus grande priorité, je voyais la réussite des autres membres avant de voir la mienne, puis apprendre toujours plus du monde de la musique. Me glisser dans l'arrière boutique de la création en même que mordre la scène. Les choses ont bien changé depuis, ma famille, ma propre famille est la plus grande priorité de ma vie, et réussir à faire évoluer ces petits idols que j'ai pris sous mon ail, en est bien entendu une aussi.  </div>
</div>
<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>

<div class="cgprs"></div><div class="cd2">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>l'hiver.</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un loup </uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>un lys</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>le gout</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>une plaine emplit de neige</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>un walkmann</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll> Sugar de Maroon 5</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>Peter Pan</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>La Grande Vague de Kanagawa</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>le baseball</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>deux.</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>la surprise</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>Nox</pseudo>
<div>23 ans ➸ France, un coup Nord, un coup Nord-Est ➸ Diplomates ➸ Médiateur ➸ Présence .. 3/7 en fonction de mes cours. </div><img src="https://pa1.narvii.com/6245/d0c333f0daf19efa042f34b4dba7275bea276a2e_128.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

++++



<div class="prez">
<img src="https://78.media.tumblr.com/d815d7576311fb3fe256543b430c1d2e/tumblr_ovwzp1PLSe1ssgbpno5_250.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">« [b]Chan' tu forces trop sur ta voix, c'est pas harmonieux, soit plus doux. On réessaye[/b]. »

Ses doigts recommencent à glisser sur les cordes de la guitare, en sortent une sonorité douce et calme, puis lentement des voix rejoignent la musique qui résonne dans le studio. Une mélodie presque harmonieuse se crée enfin, un sourire se glisse sur le visage de Young Nam. Il est fier de ces idols en herbe, ça fait bientôt 5 mois qu'il travaille avec eux pour les aider à découvrir leur potentiel et en faire la relève. Puis il s'arrête soudainement, laissant une fausse note échappé à sa guitare, comme une complainte sourde.

« [b]Hui, tu as encore loupé le tempo. Comment feras-tu sur scène si tu n'arrives même pas à le faire ici ?[/b]  »

Il n'était pas méchant, loin de là, mais il avait l'expérience et savait qu'il suffisait de peu pour être déconcentré et se perdre. Lui-même avait vécu ces semaines, ces mois d'entraînement à faire en sorte de tenir la cadence de plusieurs émissions par semaine, de pouvoir avoir une voix stable malgré la chorégraphie à faire en même temps. Il savait à quel point ça pouvait être compliqué pour un jeune de travailler alors que les gens de son âge s'amusent. Il les soutenait dans le choix, chaque jour, s'il avait besoin, il était présent pour les aider et les écouter, il considérait ces jeunes comme ses propres enfants. Bien qu'il ait deux enfants qui l'attende à la maison. Ces enfants-là d'ailleurs, il les retrouverait dans quelques heures lorsqu'il ira les chercher chez leur grand-mère. Sa femme et lui, travaillant tout les deux, il n'avait pas d'autre choix que de laisser leurs petits démons au bras de sa belle-mère pour son plus grand bonheur.

19h tapante et le voilà en voiture avec les deux monstres endormis sur la banquette arrière, un coup d'œil dans le rétroviseur et un sourire sur son visage. C'est fou comme ils ont l'air d'ange une fois la nuit tombée. La maison en vu, il entre la voiture dans le garage puis extirpe ces petites créatures de la voiture, un dans chaque bras comme chaque soir, rendant l'entrée à la maison difficile. Une longue enjambée de jouet plus tard, il les dépose sur le canapé avant de les couvrir. Tous les soirs, ils attendent ensemble le retour de la femme de la maison. Young Nam se débrouille avec la préparation des repas. Il a l'habitude de cuisiner, c'était un peu son rôle si on remonte vingt ans en arrière, c'est lui qui préparé les repas pour le groupe et il fallait les nourrir ces gloutons. Un sourire nostalgique se glisse sur son visage comme à chaque fois qu'il pense à ces jeunes années. Puis le bruit de la porte, ses enfants qui se sont révélé entre temps courant vers leur mère, leur rire qui résonne dans la maison, tout ces bruit de vie le sortent de sa rêverie. Il rejoint alors sa petite famille vêtu de son tablier pour trouver sa femme allonger sur le sol, leurs deux enfants dans les bras. Un rire encore plus fort leur échappe à la vue du regard incrédule de Young Nam. Si à l'époque, on avait demandé à Young Nam ce qu'était le bonheur, il aurait raconté ce que tout idols raconte, aujourd'hui, c'est tout autre chose. Aujourd'hui, le bonheur, c'est ce qu'il vit chaque jour. </div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 22:34
minhi
Code:
<div class="prez">
<img src="http://www.zupimages.net/up/17/48/gf4b.gif" class="prezic"/><div class="preztitre1"><h2>Bakh MinHi <span>ft. Chou Tzu-yu</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> Bakh prénom :</uu> MinHi. date de naissance :</ll> 05.02.1978age :</uu>39 nationalité :</ll> coréenne sexualité :</uu> hetero. profession :</ll> maîtresse situation familiale:</uu> en couple situation financière :</ll> correcte</div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
Hum en 1995 ? c'est loin tout ça! Il me semble que c'est quand ma petite soeur est née. J'étais fille unique et je vous avoue que je ne voulais pas vraiment d'un petit frère ou d'une petite soeur... mais quand elle est née, j'ai découvert l'amour de ma vie! J'ai eu l'impression de devenir plus douce qu'avant, plus joyeuse et totalement gaga.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
Je ne sais pas vraiment, j'ai pratiquement tout aimé de cette époque.. Peut-être que j'aurais aimé éviter les disputes avec mes parents sur le faits que je ne voulais pas reprendre l'affaire familiale et que je voulais vivre ma vie comme je l'entendais.

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
J'étais une jeune fille pleine de rêve, a l'écoute, toujours le sourire aux lèvres. Et j'était aussi très gourmande... j'avais toujours de la nourriture sur moi.
j'étais aussi:
-Bienvaillante
-chaleureuse
-ouverte d'esprit
-un peu trop protectrice.


j'étais aussi une personne plutôt bordélique, un peu naïve et aussi:
-Emotive
-un chouilla possessive
-raleuse dans ses mauvais jours
-un chouilla timide


<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
Je pense que je suis beaucoup moins naïve et un peu plus sérieuse qu'avant peut être.. par contre je suis restée une jeune femme bordélique.
Par contre je mange toujours autant!

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
Mon plus grand rêve était de travailler avec les enfants, de ne pas devoir reprendre le flambeau familial et maintenant regardez je suis devenue maîtresse ! Je travaille avec des enfants avec amour ! Et je suis vraiment heureuse d'avoir fait ce choix!

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
je lui dirais surtout de continuer à croire en ses rêves! Qu'elle n'a pas besoin de faire tout ce que lui disent ses parents et surtout de vivre sa vie comme il lui semble... et d'arrêter d'être aussi sage!

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
Hum... il est peut-être trop tôt pour que je puisse avoir une réponse, mais je t'avoue que je ne regrette pas mes choix à vrai dire ! Je suis mariée, j'ai un mari adorable, un travail que j'aime et un enfant qui va bientôt pointer son nez... alors quoi de mieux ?!

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
Mes priorités en 95?... hum.. je dirais probablement m'occuper de ma petite soeur et vivre avec elle.. la chérir principalement! Mais aussi réussir à convaincre mon père sur mon futur et surtout être avec mes ami(e)s, manger et vivre de grands moments dans ma vie!

Maintenant c'est surtout être toujours-la pour soutenir ma petite soeur dans l'affaire familiale, être-la pour ma famille et surtout préparer ma grossesse comme il se doit! Et continuer ce que j'aime.</div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais une <uu>saison</uu>, je serais <ll>l'automne </ll>
si j'étais un<ll> animal </ll>, je serais un<uu> chat</uu>
si j'étais une <uu>plante/fleur</uu>, je serais une <ll>fleur de cerisier</ll>
si j'étais l'un des<ll> cinq sens</ll>, je serais la <uu>vue</uu>
si j'étais un <uu>paysage</uu>, je serais une <ll>montagne</ll>
si j'étais un <ll>objet du quotidien</ll>, je serais un <uu>crème hydratante</uu>
si j'étais une<uu> chanson</uu>, je serais une<ll> chanson d'amour</ll>
si j'étais un <ll>perso de fiction</ll>, je serais une <uu>guérisseuse </uu>
si j'étais une<uu> oeuvre d'art</uu>, je serais la <ll>joconde</ll>
si j'étais un <ll>sport</ll>, je serais le<uu> badminton </uu>
si j'étais un<uu> chiffre</uu>, je serais<ll> le 2</ll>
si j'étais une <ll>émotion</ll>, je serais<uu> l'amour</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudoReeko</pseudo><div> 21-22 ans ➸ dans ton cululu (France) ➸ Les diplomates ➸ Inspirateurs ➸ demandez à Moïse, elle sait, elle me connait  </div><img src="http://content.invisioncic.com/r262345/awards/Tzuyu.png.9c4abe16fc4c5a7d7859a9a158bd7bfd.png" class="prezderic"/>

</div>

</div>


+++



<div class="prez">
<img src="https://media.giphy.com/media/eel09bkRj9egw/giphy.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Sept heures, je me réveille. Je regarde à ma gauche, mon mari dort encore profondément, le regardant dormir je souris, il est tellement adorable. Je l'embrasse sur le front puis me lève en essayant de faire le moins de bruit possible. Je sors de la chambre et me dirige vers la salle de bain. En prenant une douche je caresse mon ventre et pense à la venue de notre bébé. Selon le médecin se sera une fille. Il me tard tellement de rencontrer mon enfant.. j'espère qu'elle me ressemblera un peu quand même!..

Sept heures trente, je suis devant mon journal et tout en buvant mon jus d'orange, je regarde les nouvelles intéressantes... ou inintéressante. Il n'y a pas grand chose de nouveau. J'ai peut-être pratiquement la quarantaine je ne comprends toujours pas la politique... c'est fou ça! Je sais que cela est important (mon époux me le dit souvent) mais je n'y arrive pas.
Tout en soupirant je ferme mon journal, fini mon verre et le pose dans l'évier. Je me dirige vers l'entrée , mets mon manteau, prend mes clés, ouvre ma porte, jette un dernier regard en direction du couloir:

*- A se soir maison!*

Je ferme la porte et part. </div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 22:39
minhwan
Code:
<div class="prez">
<img src="https://media1.tenor.com/images/81a1ee9b2c4f0c41fae8ebc842768510/tenor.gif?itemid=7239742" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>Hwang Min Hwan<span>ft. Park Jin Young (GOT7)</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> Hwang <uu>prénom :</uu> Min Hwan <ll>date de naissance :</ll> 25 Décembre 1979 <uu>age :</uu> 38 <ll>nationalité :</ll> Coréenne <uu>sexualité :</uu> Bisexuel <ll>profession :</ll> Co-Directeur dans l'entreprise de papa  <uu>situation familiale:</uu> Célibataire <ll>situation financière :</ll> Aisé </div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  

Cette année là j'avais réussi à toucher mon rêve du bout des doigts, j'allais enfin pouvoir montrer à tous ce dont j'étais capable. Montré à tous que je n'étais pas qu'un gosse de riche rebelle. Non j'allais enfin montré que j'étais quelqu'un. Mais cette année fut aussi celle où mon rêve me fut simplement arracher à cause d'une décision qui finalement n'a fait que tout empirer. Une décision qui à fait de moi ce que je suis malgré que je sois au sommet aujourd'hui grâce à cela.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>

Je changerais juste mon comportement envers certaines personnes qui ne méritais pas la main que je tendais vers eux. Et peut-être aussi je ne ferais pas certaines de mes connerie et prendrais de meilleurs décisions.

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>

Un vrai petit con, je me croyais au dessus des autres et des lois. Je me sentais aussi enfermer dans une cage dorée mise en place avec son par mon géniteur me coupant les ailes. 

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>

Oui et non, je suis plutôt devenu pire qu'avant. De jeune petit con je suis devenu une ordure sans nom. La phrase on s'assagit avec le temps n'est clairement pas faites pour ma personne.

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>

Mon rêve ? *soupire* Je rêvais de chanter simplement. Je voulais que les gens puisse entendre mes chansons, qu'ils puissent s'identifier en elles. Qu'ils ressentent de la joie, de la peine tout les sentiments possible en les écoutant. Un rêve bien loin maintenant.

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>

Je me dirais de ne pas réfléchir trop vite. De prendre le temps de pesé le pour et le contre et surtout de lâcher ce type qui se disait ton meilleur ami. De l'oublier simplement même si cela est la chose la plus dur a faire.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>

Oui et non, je suis parfaitement satisfait d'être au sommet, j'excelle dans ce que je fais et de mon train de vie que j'ai choisi. Et non car je sais que cela aurais pu être tout autre.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>

1995 je voulais juste croquer la vie à pleine dent, je ne me souciais de rien à par moi, mes conneries, mes amis et ma musique. Maintenant mes priorités sont simplement de vivre ma vie et d'un jour reprendre l'entreprise pour mieux me venger. </div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll> Hiver</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu> Loup </uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>une plante/fleur</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>L'ouïe</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>Montagne</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>Couteau</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>Monster - SKILLET</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>Mika - Seraph of the end</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>La Grande Vague</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>Rugby</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>10</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>Colère</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>Devil</pseudo>
<div>25 ans ➸ France ➸ Les analystes ➸  Commandant ➸ Présence 3/7 </div><img src="http://68.media.tumblr.com/ed4acecad392a3fdeca23c468b64f379/tumblr_nzsvd0s4l51ti79ylo1_400.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="https://pa1.narvii.com/6402/7db4a08890cd9fcbb1dd742beaf90efa061e0528_hq.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Le réveil sonne, mais comme toujours, j'étais déjà réveillé avant même que sa musique stridente ne vienne casser mes tympans. Mon corps se traîne sous la douche et laisse l'eau chaude couler sur chacun de mes membres encore endormi et endolorit du sport de la veille. Mes pensées ne sont tournées que vers la réunion que nous allions avoir plus tard avec des investisseurs. Mon paternel sera présent, mais me laissera totalement champ libre. Parfois, je me demandais pourquoi il ne me laissait tout simplement pas les rennes de l'entreprise. Mais on dirait que ce vieux orgueilleux n'est pas encore prêt à lâcher la grappe. Ou tout simplement aime-t-il voire comment sa poupée qui lui sers de fils se débrouille, montrant qu'il a encore du pouvoir sur ma personne. Quand j'y pense, depuis la mort de ma mère il y a 22 ans, mon père et moi ne nous entendions plus vraiment, déjà qu'entre nous ça a toujours été conflictuel, mais depuis tout ce temps nous ne nous adressions à peine la parole. Sortant de la douche, l'odeur du cappuccino vient me chatouiller les narines, la gouvernante a comme tous les matins préparée ce nectar qui est le seul que je supporte boire le matin. Habiller, je me dirige dans le salon où mon petit-déjeuner est prêt et posé sur la petite table. La gouvernante à posé cela et comme toujours à disparu après cela, je savais que même mon personnel de maison me craignait et j'avoue aimer cela, même si je pouvais ressentir une certaine solitude pouvais de temps à autre se faire ressentir, mais je ne m'abaissais pas à le montrer ou même le faire sentir. <br><br>Mon café prit, je pars comme toujours à la même heure depuis tellement longtemps maintenant que si quelqu'un en voulait à ma vie, il n'aurait qu'à connaître mon emploi du temps du matin qui reste toujours inchangé même les jours où je ne travaille pas je sors quand même de l'immeuble à la même heure tout les matin.<br><br>La réunion fut comme toutes les autre d'un ennui mortel que je ne cachais aucunement, tout ces vieux personnages discutaient et bataillait jusqu'à ce qui me sert de géniteur se décide de me demander mon avis et comme toujours, je lui avais répondu à lui et tout ses acolyte de manière arrogante et sur de ma personne, car je me savais douer et je savais que derrière leurs airs agacés, j'avais raison sur mes idées et mes mots. Devant moi, ils ne disaient mots, je sais que quand je quitterais cette pièce leurs langues se délieront pour mieux baver sur moi comme bon leur semble de toute manière cela m'importe peu, je savais que dans peu de temps, je pourrais me débarrasser de tout ces êtres inutiles à mes projets.<br><br>Minuit, de retour dans mon appartement vide, la gouvernante m'a préparé mon repas, mais je ne me sens pas de manger de suite. J'enlève ma veste que je balance de manière négliger avant d'enlever ma cravate et ouvrir quelques boutons de ma chemise. Je m'approche du bar pour me servir un verre de Whisky écossai dont je suis plus que fan. L'alcool servis, je le laisse doucement glisser entre mes lèvres et me brûler doucement la gorge. Je vagabonde dans les pièces de mon appartement et m'arrête dans la pièce que j'utilise pour me détendre. Je pose mon verre sur la petite table de la pièce et prends en main ma guitare sèche et je commence à jouer en fermant les yeux me laissant simplement emporter et joue pendant des heures avant de sombrer dans le sommeil assommé part l'alcool et part mes regrets.</div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 22:42
dohyun
Code:
<div class="prez">
<img src="http://www.todayonline.com/sites/default/files/styles/new_app_article_detail/public/photos/43_images/24836073.jpg?itok=m5eHj7-S" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>Jin Do Hyun<span>ft. Yoo Seung Ho</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> Jin, le nom d'un père qui a refait sa vie sans même me demander mon avis. <uu>prénom :</uu> Do Hyun, un prénom légué par une mère qui a jugé bon de rompre ses engagements, se tournant vers une relation bien loin de la conformité sud coréenne, et si je lui témoigne toujours une affection certaine, il m'est difficile de me montrer à ses côtés. <ll>date de naissance :</ll> 16.05.1975. <uu>age :</uu> Quarante deux ans, et la moitié d'une vie passée à évoluer dans un monde que j'estime être mien, la musique, le chant et la danse. Des éléments sans lesquels je ne pourrais vivre. <ll>nationalité :</ll> Coréenne. <uu>sexualité :</uu> Hétéro, je n'ai d'yeux que pour les courbes douces et graciles de ces demoiselles au teint de poupée. De ces iris bordés de cils frémissant lors d'un échange langoureux, de ces bouches pulpeuses que j'aime goûter. <ll>profession :</ll> Producteur/Acteur/Présentateur, plusieurs casquettes pour un homme qui ne sait se satisfaire d'une vie simple. Je me délecte d'un emploi du temps chargé au même titre que ma femme. <uu>situation familiale:</uu> Marié avec un enfant, où a-t-on trouvé le temps ? <ll>situation financière :</ll> Aisée, la célébrité rend le quotidien bien plus confortable, et je suis fier d'avoir su évoluer et grandir au travers d'un groupe qui m'a apporté bien plus que le succès</div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
Le grand bouleversement. C'est l'année qui a changé ma vie en me faisant rendre compte de bien des choses. J'ai ouvert les yeux sur un monde que je croyais connaitre et qui me dévoilait chaque jour un peu plus ses secrets. Intégrant la SM pour débuter presque aussitôt ma carrière de chanteur, celle qui me verra grandir et faire de moi celui que je suis aujourd'hui. La passion avait prit le pas sur tout ce qui m'entourait et j'écrasais ainsi de ma détermination quiconque pouvait être un frein. J'ai découvert les longues heures d'entrainement, la fatigue et le stresse, mais si les débuts furent houleux, si je conservais mon caractère rebelle et bien trempé, je savais ravir les fans qui scandaient mon nom au rythme d'une musique qui vous semblera aujourd'hui bien ringarde. Ce fut l'année qui me permis de prendre mon envol et de comprendre bien plus que le langage de la musique.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
Rien. Je ne regrette rien de mon caractère et mon comportement. Malgré les épreuves, malgré les rumeurs infondées, je suis de ceux qui pensent que regretter ne mène à rien. Le garçon sûr de lui, rebelle, froid comme la glace a su faire son chemin.  

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
Distant, impulsif, têtu, froid, rebelle, confiant, indomptable, indépendant, séducteur, charismatique... la liste est longue, mais je demeure, aujourd'hui encore, cet homme que j'étais dans bien des aspects.

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
Si j'ai conservé un certain caractère, je me suis néanmoins adouci au contact de ma femme. Peut être avais-je besoin d'elle pour comprendre que j'étais trop dur, trop exigeant. Je garde un tempérament impulsif, mais elle a su, en quelque sorte, apprivoiser l'impulsif et assagir l'homme.

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
Je peux dire fièrement que oui. J'ai goûté à la célébrité, partagé avec des professionnels qui m'ont inspiré, épousé une femme qui j'ai aimé au premier regard malgré le déni dans lequel je me confortais. J'ai une vie à en faire pâlir plus d'un et si les rumeurs continuent d'alimenter la presse, si la difficultés tombent jour après jour, je suis parfaitement conscient de ce que je vaux.
Ce dont je suis le plus fier est sans doute mon fils. Ce petit garçon dont je n'aurais jamais pensé un jour désirer. Il fut une révélation, un miracle et l'apogée d'une vie qui me semblait incomplète.

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
Ne changes pas. La confiance n'est pas un défaut, elle guidera tes pas jusqu'aux plus hauts sommets, mais soit juste. Garde cette force, ce moteur qui te fait avancer, mais sers-t-en avec parcimonie. Fais toi désirer, c'est ce qui fait ton charme, mais ne repousse pas trop ce qui te semble dénué de sens, il en aura un plus tard, et tu t'enivreras de ces sentiments qui te paraissaient si dérisoires. Travailles dur, entraînes toi et tu verras tes efforts être récompensés. Ne changes pas et crois en toi, mais ne négliges pas non plus, l'importance d'un soutien qui te sera offert contre vent et marées.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
Si je dis oui, est-ce prétentieux ? J'aimerais cependant pouvoir m'échapper quelques temps avec ma famille, les emmener loin de ces langues qui crachent leur venins sur ce qu'ils ne comprennent pas. Rien au monde ne saurait me faire changer.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
Débuter, devenir quelqu'un au travers de la chanson. M'amuser et profiter de cette notoriété si gracieusement offerte à cette bande de jeunes hommes qui faisaient rougir les demoiselles dont nous peuplions les rêves. Si j'étais satisfait de cette vie décousue,
des tournées et du manque de temps, aujourd'hui j'aspire à faire ce que j'aime et combler ma famille. La sérénité nous tend les bras, et j'ai bon espoir qu'un jour enfin,
je puisse marcher la tête haute aux côté de celle qui partage ma vie depuis toutes ces années.</div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>l'hiver</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un tigre</uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>un cactus</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>le toucher</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>une montagne</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>un marqueur</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>Written in the stars</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>Dr Jekyll et Mr. Hyde</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>La nuit étoilée de Van Gogh</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>Le rugby</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>1</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>l'indifférence ?</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>Mi...  </pseudo>
<div>Pas très loin des trente~~ ➸ Île de France ➸ Explorateurs ➸ Virtuose ➸ 3-4/7 pour commencer, peut être plus quand j'aurais moins de boulot ><</div><img src="http://78.media.tumblr.com/e986678b7f0024cba493946fa95503ac/tumblr_inline_nzmslqCxJ71sc3ygs_250.gif" class="prezderic"/>


</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="http://2.bp.blogspot.com/-8N1FMxp3Y_0/VOSAY8Y1EvI/AAAAAAAABmQ/PGVHkiWXmqw/s1600/20150217131355768.jpg" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">La journée était un supplice, et je me prenais à regretter ce temps où tout semblait facile. J’enviais presque les nouveaux chanteurs qui foulaient les scènes internationales quand je devais être une énième fois confronté à des fausses accusations. Devoir me présenter devant ces hommes aux costumes impeccables et qui ne voyaient en moi qu’une ancienne idole ayant réussi à épouser une actrice à la renommée grandissante. Je rangeais distraitement mes affaires, fermant à double tour le bureau dans lequel j’officiais, ce refuge dans lequel je m’enfermais pour tenter de faire connaitre des petits prodiges. Je voyais en eux ce que l’on avait vu en moi, cherchant à les propulser vers ce qui faisait briller leurs prunelles. Ils avaient la maturité, le talent et la détermination. Mais en cette fin de journée, je me sentais las, fatigué et épuisé par le besoin de me justifier face à des accusations falsifiées. Je n’attendais qu’une chose : rentrer chez moi et me plonger dans ce havre de paix qu’était ma demeure. Si ma réputation de séducteur lors de mes années de gloire avait été une bénédiction, aujourd’hui elle était un fardeau que s’arrachaient les plus revanchards. Cherchant à satisfaire leur appétit démesuré sans même craindre de détruire une famille. « <b>Mr Jin ! N’oubliez pas que demain à la première heure vous devez assister à la réunion du comité de direction.</b> » D’un geste de la main, je fis taire mon assistant. « Je sais. » éructai-je. Sans plus m’attarder, je quittais les lieux, échappant un soupir avant de tourner mon regard vers l’édifice que j’avais érigé au prix d’efforts incommensurables. Je ne pensais plus, laissant de côté la fatigue pour me concentrer sur ce petit bout d’homme qui subissait lui aussi les brimades de ses camarades apparemment très au fait de l’actualité de l’Entertainment.

Je poussais le lourd battant en bois, dévoilant un intérieur décoré avec soin, et la chaleur d’un foyer auquel je n’aurais jamais cru rêver. J’entendais mon fils jouer à l’étage, le doux son de son rire qui me parvenait étouffer par les murs. Je savais qu’elle était occupée à préparer le dîner, sans doute concentrée sur sa tâche. Mais si j’avais mûri, je n’avais rien perdu de mon espièglerie, et de l’envie qui faisait trembler mes muscles à sa simple vue. Je balançais mes affaires sur le divan, jetant sans ménagement la cravate qui m’étouffait, avant de m’aventurer à pas de loups dans la cuisine. Sournoisement, je me glissais dans son dos, faisant glisser mes mains sur sa fine taille. J’enroulais mes bras autour de ce corps qui m’appartenait, posant le menton sur son épaule avant de venir goûter à la peau tendue de son cou. Je m’enivrais de son parfum, capturant cette bouche qui, autrefois, ne savait que répondre à mes piques et mes sous-entendus. « [color=#0000FF]Tu m’as manqué ! [/color]» Elle était ma bouée de sauvetage, mon oxygène, et je me réfugiais dans ses bras dès lors que je me sentais étouffé par le monde qui m’entourait, par le mensonge et la perfidie dont j’avais certainement fait preuve autrefois.

<center><i>Being deeply loved gives you strength, loving deeply gives you courage.</i></center></div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 22:46
jiho
Code:
<div class="prez">
<img src="https://i2.wp.com/68.media.tumblr.com/540db38ab116f2da7a3c6707ac72bc8d/tumblr_ow3pe3wqKu1r0p67co2_1280.gif?w=605" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>Jo Ji Ho<span>ft. Kim Ji Won</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> Jo. Comme dans Joe le Taxi, mais sans le Taxi. ou J.O. Ah, que je suis drôle... oui, si jamais vous vous posiez encore la question, mes gosses ont honte de mes blagues. <uu>prénom :</uu> Ji Ho. Du coup, clairement, j'ai un nom complet à dormir debout. <ll>date de naissance :</ll> 15.05.1974. <uu>age :</uu> 43 ans. <ll>nationalité :</ll> coréenne. <uu>sexualité :</uu> hétérosexuel. Je crois... <ll>profession :</ll> Producteur musical & bloggeur (je me suis enfin décidé à uploader ma vie de tous les jours sur internet, en bd). <uu>situation familiale:</uu> Marié, deux filles de douze ans sous les bras, je n'ai vraiment pas à me plaindre, même si la relation avec ma femme ressemble plus à celle de deux débiles dans une cour de récré et que les gens autour de nous (CF. MA MÈRE HRUIFCHX ) ont tendance à remettre en question notre capacité à élever des enfants. Ah. Je l'ai trompée la semaine dernière, par contre... je ne sais pas trop quoi en penser.<ll>situation financière :</ll> Ca se passe pas trop mal.</div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
C'est l'année où j'ai mis les pieds sur la scène pour la première fois de ma vie. Autant dire qu'à partir de ce moment-là, tout a changé. Je suis devenu une figure 'publique'.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
Rien du tout, à vrai dire... j'aurais peut-être essayé d'être plus présent pour ma famille.

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
Je devais vraiment être ingérable pour les adultes autour de moi, parce que ma légère hyperactivité, ma spontanéité et mon manque d'attention ont joué des tours à tout le monde. Émotionnellement parlant, cependant, j'ai toujours été du genre assez solide et même à l'époque, j'avais tendance à rebondir dès que je tombais à terre. C'est peut-être ce qui m'a sauvé, tenez. Je suis le genre à foncer droit devant moi, sans capter que les murs qui se présentent sur mon chemin sont souvent trop hauts. Puis, une fois que ça arrive, je bricole une échelle.

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
HAHAHAHAHAHA ! Je suis un peu plus posé et un peu moins courageux, je crois... je m'inquiète plus vite. Disons que j'entre dans une nouvelle période de remise en question en ce moment... c'est assez perturbant.

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ces rêves?</uu>
J'ai réussi à vivre de la musique, ce qui était mon objectif de l'époque ! Aujourd'hui, j'évite les devants de la scène, cependant et je me contente de rester dans les couloirs des studios... c'est mieux, pour la vie de famille, mais préparez-vous: on m'a contacté pour participer à show me the money 7, en tant que producteur. Évidemment que j'ai dis oui.

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
Sois un peu plus cool avec ton manager et arrête de disparaître aux pires moments, le pauvre, il a un métier déjà suffisamment difficile comme ça. Ah, et même si tu es à fond dans tes entrainements, n'oublie pas de vivre et de profiter de ta famille. C'est important.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
On peut dire que j'ai un peu la vie dont je rêvais, mais... j'atteins un pallier où l'ennui a commencé à s'installer (je m'ennuie rapidement, remarquez). De manière général, je ne suis jamais complètement satisfait, de toute manière... j'ai toujours envie de nouvelles choses, d'aller de l'avant. Actuellement, mon problème principal tourne surtout autour de la relation avec ma femme... et du fait que j'ai été relativement déstabilisé de me faire courtiser par un homme, il y a quelques temps. C'est vraiment... ouais, vraiment difficile d'en parler. Mes certitudes sur mon identité s'effritent les unes après les autres.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
Alors ça! À 21 ans, je pensais surtout à mon groupe et au travail, ma priorité était vraiment de bosser pour décrocher la gloire et gagner ma vie à travers la musique... je pensais surtout à moi et à ma carrière. Aujourd'hui, l'aspect professionnel étant devenu stable, je me concentre surtout sur ma famille, sur les autres. J'ai envie de rendre mon entourage le plus heureux possible, alors même que c'est en train de se casser la figure.</div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>le printemps</ll>
   si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un kangourou</uu>
   si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>de la menthe</ll>
   si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>le toucher</uu>
   si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>une barrière de corail ou une montagne</ll>
   si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>un ballon?</uu>
   si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>"don't stop me now"</ll>
   si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>spiderman</uu>
   si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>une sculpture sur bois</ll>
   si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>un triathlon</uu>
   si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>0 ou 9</ll>
   si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>la joie</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>[K]</pseudo>
<div>Majeure ➸ Chuiche ➸ Diplomate ➸ protagoniste ➸ Présence .. 5/7 </div><img src="https://pa1.narvii.com/6245/d0c333f0daf19efa042f34b4dba7275bea276a2e_128.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="https://78.media.tumblr.com/1efa7e295e32ed356e93b924494376ca/tumblr_owined7yRN1w8g05jo1_r3_500.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Taper dans le réveil. Pousser le chat. Se lever du lit. Enfiler un t-shirt et un training. Alors oui, là, j'avais hâte que les vacances arrivent, afin de pouvoir faire la grasse matinée, au moins jusqu'à dix heures... il n'y avait rien de pire que de se lever avant que le soleil apparaisse dans le ciel et de rentrer lorsqu'il s'était déjà couché. L'hiver ? Pas pour moi, vraiment. Sauf que, hé, il fallait donner l'exemple aux enfants qui eux, devaient bien se pointer aux cours à huit heures...

Les yeux encore à moitié fermés, je descendis les marches de l'escalier et manquais de m'éclater la figure à mi-chemin, en raison d'une barbie qui trainait là, puis partis lancer le petit déjeuner à la cuisine. Ah, oui. Et nourrir le minet. Mon café, donnez-moi mon café, j'allais mourir, sans café. Comme quoi, le fait que ma femme soit en voyage pour une conférence à l'autre bout du pays et que ça me laisse tout à gérer à l'appartement, tout ceci me faisait bel et bien prendre conscience que je n'étais définitivement pas capable de tenir le ménage, les repas, les activités extra-scolaires des gamines et mon boulot en même temps. Ça devait être un superpouvoir de nanas... ou alors, juste une question d'habitude. Dae, il y arrivait bien, lui. Mais HEY, il n'en n'avait qu'UN et c'était un <i>garçon</i> !

Une fois ma tasse remplie et mes fesses posées sur l'un des tabourets de la cuisine, mon premier réflexe fut de vérifier mes emails pour voir où en étaient les projets en cours, à l'agence, une routine  bien installée, tous les jours la même... parfois, j'aurais bien eu envie de claquer tout ça pour partir en randonnée, tout seul sur les chemins, rencontrer de nouvelles personnes... mais c'aurait été le comble de l'égoïsme. Je le ferai un jour, cependant, quand j'aurais le temps... « Sept heures... » Allons réveiller les princesses.

Vous noterez que j'avais cette tendance à être dissipé. Suffisamment dissipé, d'ailleurs, pour qu'au moment où je me sois penché sur le lit de mon aînée, afin de poser ma main sur son épaule en articulant son prénom, un 'mais papa, c'est dimanche' accusateur me soit envoyé en plein dans la figure. Dimanche. Ah, oui... donc, pas école. Et moi qui avait déjà à moitié commencé à préparer des sandwichs, là. J'aurais pu dormir. J'AURAIS PU DORMIR, PTIN, et en plus, je me faisais engueuler par mes gosses.

Voila, ma vie à la maison. Je ne vous parlerai pas de celle que je vivais au travail, puis-ce qu'à part vous raconter comment je passais mes journées enfermé dans un studio, il n'y avait pas grand chose à dire. Le quotidien d'un producteur, voila tout.</div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 22:50
ardyn
Code:
<div class="prez">
<img src="https://i.imgur.com/RI033EA.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>kang ardyn<span>ft. kim seokjin [jin - bts]</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll>kang <uu>prénom :</uu> ardyn <ll>date de naissance :</ll> 17.11.1968 <uu>age :</uu> 49 ans  <ll>nationalité :</ll> anglo-coréenne <uu>sexualité :</uu> homosexuel, longtemps refoulé, et maintenant accepté.  <ll>profession :</ll>en 2017, Ardyn est professeur en criminologie à l’université de Séoul. En 1995, il était aussi profiler au service du gouvernement coréen. “consultant” officiellement, mais officieusement, chargé de se glisser dans la peau des pires criminels. <uu>situation familiale:</uu> Les parents d’Ardyn sont tous les deux morts au début des années 2000, après de longues années de froideur envers leur fils. Aujourd’hui, le peu d’informations connues prête une fille adoptive au professeur et une relation de longue date dont on ne connait ni les tenants, ni les aboutissants. <ll>situation financière :</ll>très aisé</div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
“1995… Bien sur, 1995 c’était une année étrange. J’en ai pas beaucoup de souvenirs. Je crois que j’ai essayé d’effacer quelques petites chose de mon esprit. En fin 1994, j’ai été appelé et recruté par les services secrets coréens. Deux mois après, en février 1995, je partais faire ami-ami avec un tueur en série dans le nord du pays. C’est la première et la dernière fois que je tuais un homme. Et c’est à cette époque que je rencontrais Rosa, ma fille adoptive.”

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
“Peut être que je ne déchirerais pas ce numéro qu’il m’a donné, ce soir là. Peut être que je l’aurais rappelé.
A part ça, je regrette rien. A quoi ça sert, sérieusement ? Le regret ce n’est qu’une excuse pour ceux qui ne veulent pas prendre de risque.”

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
“J’étais un peu idiot. Fleur bleu, innocent. Je pensais tout savoir alors que je ne savais rien. Je pensais que j’avais tout et tout compris, et qu’à moi tout seul, je pourrais simplement changer une face sombre du monde qui avait eu le temps de s’installer bien confortablement depuis que l’homme vit de manière civilisée. Mes amis m’appelaient le “mom friend”, celui qu’on allait voir quand on se sent mal ou perdu, et qui a toujours les réponses à tout, alors que j’étais aussi perdu qu’eux.
J’avais peur, peur de changer et de devenir un monstre. Peur, un jour, de rester coincé dans le role d’un assassin ou d’un violeur. ”

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
“Honnêtement ? Pas vraiment. Je vais pas me leurrer. Je suis pratiquement le même qu’à l’époque. Peut être un peu plus mature, plus sérieux.” (rires) “Non… Non, finalement je n’ai pas franchement changé.”

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
“En 1995, je voulais voyager et vivre ma vie le plus intensément possible. Disons que je suis satisfait de comment les choses se sont déroulé. Mon travail m’a amené à faire le tour du monde, et à rencontrer une multitude de personnes différentes, certes au péril de ma vie. Mais j’ai vécu l’une des vies les plus intenses qui soient, et si j’avais l’occasion de revenir en arrière, alors je n’aurais pas choisi autre chose. Malgré les risques, malgré les pertes, j’aurais toujours signé en bas du contrat sans réfléchir. Je voulais aider les gens autour de moi, et j’ai réussi. J’ai sauvé plus de gens que je pourrais jamais compter, alors je peux dire que j’ai réalisé mon rêve. ”

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
“Ne lâches rien. Ne cèdes pas à la pression. Ce sera sûrement dur, parfois tu penseras mourir ou être changé à jamais, mais tu es bien plus fort qu’ils ne le pensent. Tu peux le faire.”

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
“Je pourrais pas être plus satisfait. Ma vie est plus tranquille maintenant. Je n’ai plus l’âge de filer d’un bout à l’autre du monde et du pays pour des missions hyper dangereuses. J’ai pris ma retraite, et une chaire de professeur de criminologie à la SU m’attendait paisiblement. Je suis vivant, bien, et je ne suis pas devenu un monstre. Je ne peux certainement pas en demander plus.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
“A l’époque, mes priorités étaient avant tout de rester en vie jusqu’au lendemain, et de protéger Rosa. Aujourd’hui… et bien aujourd’hui je vis encore au jour le jour. Je n’ai pas vraiment d’autres priorités que de voir mes étudiants réussir, de préparer le mariage de ma famille, ou d’arroser mes plantes le matin. Bon sang, je suis vraiment devenu un grand père, hein ?”</div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>le printemps</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un chat</uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>un rhododendron</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>la vue</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>La ville de Londres dans la nuit</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>une machine à écrire</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>”Havana” de Camilla Cabello</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>Patrick Jane (The Mentalist)</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>Métamorphose de Narcisse, de Salvador Dali</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>le tir à l’arc</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>le numéro 13</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>insouciance</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>Mika</pseudo>
<div>AGE ➸ 23 ans Localisation (Pays) ➸ Orléans (France) Groupe ➸ Analyse Rang ➸ Innovateur Présence 7j/7 </div><img src="http://78.media.tumblr.com/40d0e841b5e954bb781f8832a94980a1/tumblr_inline_o143746of41rifr4k_400.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="http://78.media.tumblr.com/1b70e0f1c0a808f6b929346c71f4f01a/tumblr_o6j8w6SnQ81rpyyfjo2_540.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca"> [i]“Un sujet atteint d’une schizophrénie sévère est en général reconnaissable par différents tics nerveux incontrôlables. Il est important de faire preuve d’un peu de prudence… KANG !” [/i]
Le jeune homme qui ricanait allègrement au fond de l'amphithéâtre sursauta brusquement, tirant quelques ricanements de l’assistance. Ardyn plissa légèrement ses yeux vairons et s’avanca tranquillement vers son public.
[i]“Tu sais, Kang, si tu n’es pas vigilant, un individu avec des antécédents aussi importants que la schyzophrénie pourrait se révéler très dangereux. A l’instant ou tu auras le dos tourné, l’homme que tu pensais totalement innocent pourrait te trancher la gorge et se servir de tes os pour faire un chapiteau.”[/i]
Un sourire amusé s’étire sur son visage anciennement menacant et il frappe dans ses mains. [i]“Ne pas oublier de ne pas faire de généralité. Une personne atteinte d’une maladie mentale n’est pas forcément un ou une criminelle. Ne l’oubliez pas, okey ? Je veux un papier sur le sujet pour la semaine prochaine. Ca vaut pour toi aussi, Kang, ne me déçois pas.” [/i]

Les élèves filèrent hors de l'amphithéâtre, éclatant de rire et parlant de manière animée, ce qui n’aurait pas tant fait rire Ardyn deux heures auparavant, avant qu’il n’aie ingurgité son poids en café (c’était à peine exagéré).
Le professeur rassembla tranquillement ses dossiers pour les glisser dans son sac en cuir, alors que son téléphone se mettait à vibrer de manière hystérique. En voyant le nom affiché sur l’écran, il écarquilla les yeux et glissa l’appareil sous son oreille.
[i]“Rosa-ah….!” [/i]
[i]“APPA ! Tu avais promis !” [/i]
L’homme serra légèrement les dents, sa fille avait définitivement une voix qui portait. Il roula si fort les yeux qu’ils manquèrent de sauter de ses orbites. [i]“Je suis tant en retard que ça ?”[/i]
Un silence au bout de la ligne. [i]“Je… PEU IMPORTE. Appa, c’est important, dépêches toi, hein? Je peux pas manger tous ces gâteaux seule si je veux pouvoir encore entrer dans ma robe de mariée.”[/i]

Il claqua la porte de son amphithéâtre pour appuyer sa réponse : [i]“Je suis sur le chemin, Rosa, okey ? Appa vient à ton secours, ne bouges pas.”[/i]
Si on lui demandait plus tard, il ne cesserait de dire qu’il y était allé seulement pour aider sa fille à protéger sa ligne, et certainement pas à cause du gâteau.

Après avoir ingurgité plus de sucre qu’il n’en aurait jamais besoin, Ardyn avait prit le chemin de duplex au coeur d’Itaewon, glissé dans un ancien atelier de peintre, et laissant la lumière frapper l’endroit au travers de monumentales baies vitrées qu’il avait aujourd’hui un mal fou à ouvrir.
Des photographies étaient exposées aux quatres coins du salon : des photos d’une Rosa bien plus jeune, une petite fille aux yeux ronds et aux joues pleines avec un Ardyn, lui aussi bien plus jeune, bien que peu différent, une joue plus rondes, peut être, aux yeux plus doux et à la bouche juvénile. Une paire d’yeux bleus et bruns, pourtant, le fixaient dans chacun des cadres.

Il attrapa l’une des plus vieilles photographies. Une photographie de sa cérémonie de graduation, à la Seoul University.
[u]1er janvier 1995 - Soutenance de thèse du Docteur Kang Ardyn. [/u]
Quelques jours plus tard, seulement, il avait reçu un email qui avait changé toute sa vie. Il posa la photographie sur la console quand il entendit le cliquètement familier de clés dans la serrure, et de pas lourds sur le tapis.

Il sourit.
[i]“De retour ?”[/i]</div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 22:53
hochull
Code:
<div class="prez">
<img src="https://78.media.tumblr.com/3fe8ada45d43db659274575a0bae0b5c/tumblr_o4fdzlVnAQ1untowto1_540.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>kim ho chull<span>ft. park bogum</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> kim <uu>prénom :</uu> ho chull <ll>date de naissance :</ll> 24.08.71. <uu>age :</uu> 46 ans <ll>nationalité :</ll> sud coréen <uu>sexualité :</uu> homosexuel <ll>profession :</ll> gérant d'une boite de nuit lgbt <uu>situation familiale:</uu> en couple, secrètement, parce que sa moitié est un acteur de renom <ll>situation financière :</ll> aisée </div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
à l'époque, j'avais 24 ans, et une envie d'être enfin moi-même. par cette chaude nuit d'été, j'ai annoncé à mes parents mon homosexualité. je ne m'attendais pas à un miracle et qu'ils m'acceptent tel que je suis. la tête haute, j'ai quitté le domicile familiale, les ait salué une dernière fois, avant de leur claquer la porte au nez. raconter comme cela, il parait que j'ai fort caractère mais les larmes qui ont souillé mon visage cette nuit-là disent tout le contraire.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
des regrets, j'en ai pas mal. j'aurais aimé que mon anxiété ne prenne pas le dessus et me laisse participer à cette foutue audition.

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
indécis, actif, anxieux, à fleur de peau, libre, un peu aigri.

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
oui. je suis plus calme, réfléchi et je dirais même en paix avec moi-même.  je suis toujours de nature anxieuse mais je me contrôle même si quelque fois il me faut l'aide d'une pilule.

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
étrangement 1995 était une année où j'avais beaucoup de rêves, d'ambition. je ne restais pas en place. je voulais devenir une idole, ensuite bosser dans le milieu artistique en tant que réalisateur puis je me suis intéressé au théâtre. mais l'un de mes rêves les plus fous était de pouvoir changer le monde. j'avais ce petit côté naïf qui me faisait croire qu'avec de la détermination et de fortes convictions, on pouvait faire changer les choses. une part de moi savait bien que ce n'était pas réaliste mais quelques fois, la nuit, j'osais en rêver.

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
la persévérance est la clef. ce mec que tu raconteras dans une station service, ne lui fais pas confiance, son sourire angélique est un piège.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
elle n'est pas parfaite, certes, mais je ne dirais pas que je suis déçu. j'ai tout ce qu'il me faut.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
mes priorités en 1995 sont comme mes rêves. elles étaient assez instables. elles changeaient selon mon humeur. les plus constantes étaient sans doute de garder un job stable et pouvoir payer mon loyer.
aujourd'hui, je dirais que je suis occupé à gérer ma boîte et  garder ma vie privée privée.</div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>le printemps</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>papillon de nuit</uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>une gloxinia</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>la vue</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>un jardin</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>une veilleuse</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>du genre pop rock</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>chopper (one piece)</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>une scupture</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>le yoga</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>3</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>un mix de calme et de colère refoulée</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>lcb</pseudo>
<div>18 ans ➸ DOM ➸ les diplomates ➸ avocats ➸ Présence 4j/7 </div><img src="https://78.media.tumblr.com/b813cd0522f19c519e326b9db26bdb68/tumblr_inline_o5gcelKufP1u1uae0_100.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="https://78.media.tumblr.com/034190adf2e000d7a017b103ad959f5f/tumblr_o470q8sJW51rvps6bo1_500.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Ho Chull est un animal nocturne. Il sort très peu la journée et c'est un peu la conséquence de sa vie professionnelle. Il passe ses nuits dans sa discothèque. Il pourrait très bien juste venir jeter un coup d'oeil et la laisser aux mains de ses employés mais il éprouve le besoin d'être présent chaque soir. C'est plus fort que lui faut croire. Son compagnon le lui reproche assez souvent même si quelque part il le comprend un peu. C'est donc à 13 heures qu'il prend son petit-déjeuner, quand la moitié de la journée s'est déjà écoulée et que Séoul est déjà activement en marche. Les après midi il les consacre à son compagnon lorsque celui-ci n'est pas occupé à tourner ou à apprendre un script. En fin d'après midi, il se prépare pour le boulot, il plonge le nez dans quelques paperasses et, chose peu commune pour un patron, il appelle ses employés. Il leur demande s'ils vont bien, s'ils sont prêts à entamer leur nuit de boulot, si quelque chose doit être amélioré. Ho Chull valorise la relation patron-employé. Pour lui, c'est la clé de la réussite de l'entreprise. L'harmonie.</div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 22:55
minsoo
Code:
<div class="prez">
<img src="http://i63.tinypic.com/21l3nfm.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>lee min soo<span>ft. min yoongi (suga ; bts).</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> lee. <uu>prénom :</uu> minsoo. <ll>date de naissance :</ll> 09.03.72 <uu>age :</uu> 45 ans. <ll>nationalité :</ll> coréenne. <uu>sexualité :</uu> hétérosexuel. <ll>profession :</ll> réalisateur/producteur. <uu>situation familiale:</uu> marié & deux enfants. <ll>situation financière :</ll> c'est pas l'argent qui manque dans son monde.</div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
Il est très difficile d'oublier cette année-là, l'année où j'ai dû honorer un contrat dont j'étais l'objet depuis mes cinq ans. C'est simple : mes parents ont décidé qu'il était temps pour moi d'épouser celle qui m'était promise depuis si longtemps déjà. Yi Hana. Cette magnifique jeune femme que j'aurais aimé de tout mon cœur bien plus tôt si elle n'avait pas été une vulgaire obligation. Comment vous dire à quel point ma vie entière a changé, cette fameuse année 1995 ? Je m'étais battu tout ce temps pour être libre de faire mes propres choix et voilà que j'étais en cage, après deux cérémonies et un échange d'anneaux. Après un baiser hypocrite. Beaucoup disaient que je n'avais pas à me plaindre : j'épousais la princesse, la femme parfaite. Et moi je répondais que j'épousais des liasses de billets, un visage de poupée. Elle était une amie devenue l’emblème de ce contre quoi je me battais. Ça a tout changé parce qu'alors j'ai décidé qu'ils n'avaient pas goûté à ma plus grande rébellion.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
Je ne changerais rien du tout. Il n'est pas dans mes habitudes de me plonger dans les souvenirs pour traquer les mauvaises décisions que j'ai prises. Ce qui est fait est fait. De plus, les "si" ne font pas le monde, je ne pourrais pas le faire même si je le voulais. Mais pour jouer le jeu, je pars du principe que même si je changeais quelque chose dans ce passé qui me convient très bien, alors je perdrais quelque chose auquel je tiens dans ce présent qui me sied tout aussi bien. J'ai une femme, des enfants,  un travail dans lequel je m'épanouis. Toutes ces épreuves que j'ai surmonté m'ont mené à ce que je suis aujourd'hui. Et puis, je peux me vanter d'être fort, d'avoir de l'expérience, d'avoir eu une vie bien remplie. Je parle comme si j'avais quatre-vingt ans, mais la vérité, c'est que ma jeunesse dorée a connu bon nombre de rebondissements et qu'en y repensant, je souris déjà, tel un vieillard assis au coin de la cheminée. Ce n'est pas les maintes disputes avec mon père que je regrette, ce n'est pas avoir quitté le pays pendant deux ans pour me découvrir sans la pression sociale qu'être l'héritier du groupe Samsung faisait peser sur mes épaules non plus. De même, ce n'est pas le divorce qui m'a séparé de ma femme pour que l'on se retrouve, s'aime de notre propre chef et s'unisse à nouveau par amour. Je ne regrette rien, je ne changerais rien, ma vie est parfaite telle qu'elle que je l'ai vécue.

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
J'étais déterminé, je savais où j'allais. Ma passion pour le cinéma me maintenait debout quand je devais passer des journées à l'université pour le plaisir de mes géniteurs, soucieux de l'avenir de l'entreprise. J'étais sûr de moi : je n'en serais pas l'héritier car j'en avais décidé autrement. J'étais quoi d'autre... ? Plein de vie et optimiste, avec l'envie de faire mes preuves, de faire mes choix, de faire mes propres armes. Je voulais que les plaques tectoniques se mouvent si je sautais à pieds joints, que les montagnes s'effondrent si je claquais des doigts. J'avais le courage que la jeunesse offrent aux insouciants, je voulais ma vie de bohème quitte à perdre mon confort. J'étais dans l'affrontement perpétuel jusqu'à obtenir ce qui me revenait de droit. Je voulais ma liberté et j'étais prêt à me construire des ailes. Quoi d'autre encore ? J'étais avenant et honnête, décidé à venir en aide à qui en avait besoin, mais ça c'était quand même après être venu en aide à Moi-Même. Alors on peut dire que j'étais un peu égoïste, à ne penser qu'à moi, à mon avenir, à mes désirs. Mais il ne faut pas s’étonner que la souris complote lorsque son fromage est piégé. J'étais tout de même ce jeune homme aux ambitions sans limite, celui qui aimait la vie, qui aimait être libre.

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
Enfin, je dis j'étais. Je le suis toujours. Bon d'accord. Pas tout à fait. J'ai maintenant un peu plus de nuances, je suis plus terre-à-terre. Je crois que c'est ma femme qui m'a rendu comme ça ! Mais c'est aussi parce que, durement, lentement mais surement, j'ai obtenu ce qu'il me fallait et je n'ai plus à de raison de me dresser contre le monde. Quoi que s'il manque quoi que ce soit à ma famille, alors je serais toujours cet homme prêt à tout pour corriger le tir. Je n'y peux pas grand chose si tout vieillit sauf mon âme.

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
Je rêvais de liberté : c'est fait. Au prix d'un abandon de tout pendant quelques années mais tout de même.
Je rêvais de pouvoir faire ce qui me plaisait : le cinéma. Devinez quoi ? C'est fait. Je suis réalisateur et mes petits montages sur ma vieille caméra ne sont plus qu'un lointain souvenir puisque je suis à la pointe de la technologie avec tout ce qu'il me faut pour combler la Corée du Sud pendant deux heures trente de folie.
Je rêvais d'une famille que j'aimerais : c'est fait, ça aussi. C'était presque le plus difficile dans tout ça. Mais elle aussi, je l'aime, sans plus rien pour m'arrêter.
<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
"Allez, mon p'tit gars, on ne baisse pas les bras !" Mais je me disais déjà ça tous les jours, à l'époque. Puisque je vous dis que je ferais tout pareil, je ne vais quand même pas prendre le risque de me faire changer d'avis sur quoi que ce soit. Si je vois mon moi de 1995, c'est simple, je lui souris et je m'en vais.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
Je voulais tellement quand j'étais jeune et finalement, je me contente très bien de tout ce que j'ai maintenant. Il faudrait être fou pour ne pas être satisfait de ce que j'ai accompli. Mais s'il me manque quelque chose, après tout... Le pardon de mon père, sans doute. A contre-cœur, il avait fini par me laisser vivre ma vie et, chanceux que j'étais, sans me renier. C'était sans doute sa façon de me montrer qu'il voulait mon bonheur mais l'abdication a dû lui rester en travers de la gorge. Peut-être un jour me pardonnera-t-il.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
Au risque de passer pour le mec vraiment pas sérieux, qu'évidemment j'étais totalement , mes priorités c'était de m'amuser, de profiter des rares années pendant lesquelles la vie nous laisse nous sentir jeune. Aimer qui bon me semblait, goûter aux plaisirs de l'existence. Cette fille qui voulait un bout de moi pouvait m'avoir tout entier l'espace d'une nuit. Ce verre d'alcool semblait triste d'être plein alors je me faisais un plaisir de l'engloutir. Le petit joint du bonheur me tendait les bras et je m'y jetais corps et âme si j'en avais l'envie. Mes priorités, si vous voulez vraiment tout savoir, c'était surtout rendre fou quiconque se croyait en droit de me dire quoi faire. J'étais le petit con indomptable, celui qui n'avait pas de mauvaises intentions mais qui passait son temps à faire chier le peuple pour le plaisir. Mais ça, seulement si le peuple était désireux de me contrôler.
C'est bien fini, tout ça. Si Hana me dit de ranger mes chaussettes alors je le fais. Mes priorité maintenant, c'est rendre heureuses les trois femmes de ma vie. Ça fait beaucoup, mais j'ai l'énergie pour. Je pourrais aussi ajouter que mon désir de leur faire découvrir tout ce que le monde a à offrir ne s'éteindra jamais. Voilà où sont mes priorités. Tout le reste est très bas sur la liste.</div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>l'été</ll>.
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un renard</uu>.
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>un érable</ll>.
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>la vue</uu>.
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>les pyramides égyptiennes</ll>.
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>une chaîne hifi</uu>.
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>Don't Stop Me Now de Queen</ll>.
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>Jaime Lannister</uu>.
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>la Liberté guidant le peuple</ll>.
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>le basket</uu>.
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>le 9</ll>.
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>l'excitation</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>akin ʕ´•ᴥ•`ʔ</pseudo>
<div>23 ans➸ France ➸ explorateur ➸ entrepreneur ➸ 4/7 on va dire ! </div><img src="http://78.media.tumblr.com/5fa98943ed49bb230995e1f2dcabd77c/tumblr_ob1wqxetbq1vr1uo2o8_250.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="http://i64.tinypic.com/16aur8w.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Une autre journée de tournage s'achève et je suis ravi de pouvoir rentrer à la maison. Je sais que m'y attendent mes deux filles et ma femme. La fatigue, bien que très présente, ne gâche pas mon plaisir de passer la porte de la demeure qu'a pensé pour nous Hana, il y a près de quinze ans. Aussitôt mes chaussures sont-elles abandonnées dans l'entrée que je suis attaqué par l'aînée. Attaqué est un bien grand mot car je suis l'heureux receveur d'un énorme câlin. Je lui offre un baiser sur le front pendant qu'elle me raconte tout ce qu'Hana lui a dit sur notre merveilleuse jeunesse. Je ne peux m'empêcher de sourire. [b]«  T'es obligée de crier quand tu parles ? Ta voix me donne des migraines. »[/b] lui dis-je. Alors le câlin se transforme en une langue tirée, ce à quoi je réponds par un sourire fier. Et je peux voir Hana un peu plus loin. Je suis sûr qu'elle se dit que c'est l'hôpital qui se fout de la charité. Et c'est exactement ça. Je m'apprête pourtant à lui donner son baiser, à elle aussi, chacun son tour. Mais une petite voix venant de l'étage résonne jusqu'à mes oreilles. [b]«  APPAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!! »[/b] La petite dernière : cinq ans et plus de voix que Whitney Houston. C'est toujours une surprise puisqu'elle est souvent aussi calme que sa mère. Bref. J'embrasse mon épouse alors qu'un petit rire s'échappe d'entre mes lèvres. Mon devoir de père un peu gaga de ses filles m'appelle. Après le rapide baiser que je dois à Hana, je m'élance vers les escaliers en criant tout aussi fort.
[b]«  J'ARRIVE, CACHE-TOI BIEEEEN ! »[/b] Quelle maison de fous, me direz-vous. Mais non, ça, c'est juste une maison qui respire le bonheur. Et la migraine parfois, comme précisé plus haut, oui c'est vrai.
Re-Bref. Lorsque je pénètre dans la chambre à peine éclairée (elle a peur du noir ma pauvre petite), je constate vite une petite montagne sous la couette. C'est la même cachette tous les soirs. Pendant une minute, je prétends la chercher dans chaque recoin, puis, enfin, me décide à soulever la couverture qui révèle ma jolie Minji. [b]«  Pourquoi tu dors pas, toi ? »[/b] Je m'assure qu'elle soit bien installée et place la couette tout autour d'elle, comme s'il n'y avait jamais eu aucun cache-cache improvisé. [b]«  Eomma elle a raconté que vous étiez arrangés ! »[/b] Je grimace à cette façon de parler. Ravissant, d'être arrangé, vraiment. Il est peut-être temps d'expliquer à ma fille ce qui se cache derrière ce grand mot. [b]« Un mariage arrangé, chérie. Ça veut dire qu'on a choisi Eomma spécialement pour Appa. Et tu vois, ils se sont pas trompés. »[/b] Ben quoi, personne n'a besoin de savoir qu'Eomma et Appa ont un jour divorcé et que tout ça n'est arrivé que parce qu'Appa avait beaucoup d'argent comme Eomma. Je veux protéger son innocence tant que je le peux encore. [b]«  Il est trop tard pour ça, par contre, je te raconte demain. Il faut dormir, maintenant. »[/b]
C'est après une dizaine de câlins et une lutte contre une petite fille énergique que je peux enfin sortir de la chambre afin de rejoindre ma femme dans la cuisine. C'est que j'ai la dalle, voyez. Je me laisse tomber sur ma chaise pour dévorer mon plat en compagnie d'Hana. Elle a toujours la décence de m'attendre pour manger, c'est plus agréable ainsi.
Je lui souris. [b]« Le tournage est bientôt terminé ! ... »[/b] Et je peux maintenant me lancer dans des explications qui n'intéressent surement que moi mais qu'elle veut quand même entendre. C'est comme ça, ma vie, maintenant. Et je suis sûr que tout le monde me jalouse !</div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 22:59
merry
Code:
<div class="prez">
<img src="https://i.skyrock.net/7930/93727930/pics/3292801954_1_13_NOL2yJ9w.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>Lim Merry<span>ft. Jeong Hoseok (j-hope/BTS)</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> il fait partie de la modeste famille [i]Lim[/i], dont il est fier que lorsqu'on ne l'associe pas à une certaine partie de sa famille. <uu>prénom :</uu> garçon portant le nom de [i]Merry[/i], ou vous pouvez toujours l'écrire [i]Mae Ri[/i]. <ll>date de naissance :</ll> 17.12.1974. <uu>age :</uu> il a actuellement [i]43 ans[/i] mais en 1995, le vieux était dans sa [i]21eme années[/i]. <ll>nationalité :</ll> Merry est entièrement [i]coréen [/i]. <uu>sexualité :</uu> jeune homme aimant ses homologues masculins. <ll>profession :</ll> Faire des choix n'a jamais été le fort de Merry, alors en semaine, il est [i]historien[/i], le reste du temps il est [i]danseur[/i] ne s'étant pas résigné à laisser derrière lui une de ses passions. <uu>situation familiale:</uu>Merry a vu le jour, alors qu'un petit être aux joues joufflus le regardait par dessus les bras de sa mère, il avait dès la naissance un [i]grand frere[/i], déjà un camarade de jeu qui s'occupera des plus jeunes tout au long de sa vie, auquelle Merry n'a pas honte de dépendre, Puis deux ans après, vient au monde une [i]petite sœur[/i] dont Merry protège peut être un peu trop depuis qu'il comprend la responsabilité que lui incombe sont rôle de oppa. Depuis quelques années, il partage sa vie avec un [i]joli garçon[/i] dont la petit flamme de leur passion n'est pas prêt de s'essouffler, depuis peu, son copain la demandé en fiançailles par simple symbolique. Sinon... il a une ribambelle de [i]nièces[/i] et [i]neveux[/i] généreusement offert par le reste de la fratrie Lim, dont Merry se fait une joie de garder de temps en temps au péril de leur vie, le garçon restant un grand enfant irresponsable même à quarante trois ans. <ll>situation financière :</ll> il n'est pas riche, mais il n'est pas à la rue non plus.</div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
hum, y a beaucoup de chose qui se sont passé on peut dire... Le décès de ma meilleure amie, les nombreux boulots, l'Université.... Lui... Enfaite c'etait comme une mer agité à dompter, du moins le moment ou les vagues etaient les plus violente et les plus nombreuses autant positivement que negativement...

<Il>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
Hum, c'est compliqué, m'a vie actuelle me satisfait, et elle n'est là que parce que j'ai vécu tout ce qui m'est arrivé dans le passé, y compris cette année là... Peut être évité le décès de ma meilleur amie... Mais en soit, personne ne peut vraiment prévoir une maladie...

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
Bordélique, insouciant, irresponsable, rêveur, spontané... bref j'étais un vrai gamin, il semblerait que je vivais l'adolescence sans fin... après tout, j'étais toujours en fac d'histoire et je sortais beaucoup malgré les brimades de mon frère qui s'inquiétait de me voir rentrer à pas d'heure et gaspiller l'argent durement gagné par de nombreux petit boulot ! *petit rire* il est vrai que j'avais du mal à garder un emploi stable, j'étais maladroit et pas vraiment dans l'optique de bosser à m'en casser le dos, je prenais ça à la rigolade, même si j'avais conscience qu'il nous fallait ramener de quoi manger.   

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
Non pas vraiment.... je vous l'ai dit... je vis dans une adolescence éternelle, je suis pas vraiment responsable... la seul chose qui est changé c'est ma capacité à garder mon emploie... après tout, c'est plus simple quand on aime ce qu'on fait, non ?

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
Oui, je rêvais d'être historien ! Je suis passionné d'histoire et dans savoir plus sur le passer de ce monde ! Je suis de nature curieux, et ce métier me permet de toujours savoir de nouvelle chose ! Y a pas vraiment de routine et c'est toujours interessant de ne pas savoir ce qu'on va découvrir aujourd'hui ! J'y suis arrivé, et j'ai deja une petite notoriété ! J'ai déjà publié quelques livres et on me demande pour faire des conférences ! Bref c'est dans la poche !

<Il>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
Je lui demanderais sûrement de moins compter sur Sully... et d'être plus autonome... à vrai dire, je me suis beaucoup reposé sur lui, encore aujourd'hui... Peut être que ça lui permettrait de souffler plus si je mettais occupé de moi tout seul ? Je peux pas vraiment savoir, mais je ne vois pas d'autre conseil à donner... ah si, qu'il fasse quelques choses pour ces insomnise qui perdurent depuis ce temps-là... s'il pouvait m'éviter les phases d'anorexie aussi... ça serait pas mal.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
Oui, je l'avoue même si je n'ai pas des milliard en poche, et que certaines personnes ne sont malheureusement plus là, je peux affirmé m'en être bien sorti... Ma fratrie est toujours aussi uni, j'ai un fiancé adorable, des neveux et nièces à embêter, et mon boulot me permet de voyager et de toujours apprendre de nouvelle chose... alors je peux pas trop me plaindre !

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
Reussir mes études et trouver un emploi qui le plait ! c'est doublement réussi vu que j'exerce les deux métiers qui me passionne ! Pour le reste adeviennes que pourra, je suis pas vraiment du genre à penser à l'avenir je vis surtout au jour le jour ! Mais je dirais faire vivre ma famille et évoluer dans mon travail ! </div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>l'hiver</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un chat </uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>un sakura</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>le goût</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>une montagne enneigé</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>un couteau</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>Sea</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>Gavroche</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>le radeau de la méduse</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>le basket</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>un quatre</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>la nostalgie</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>MinMin</pseudo>
<div>AGE ➸ 19 ans dans quelques jours T.T Localisation (Pays) ➸ Furansu ~ Groupe ➸ Explorateur rang ➸ Aventurier Présence .. 5/7 </div><img src="http://images6.fanpop.com/image/photos/39400000/hot-jhope-jhope-jung-hoseok-bangtan-boys-E2-99-A5-39434999-360-255.gif" class="prezderic"/>


</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="http://38.media.tumblr.com/2299b8c18526ff4aa3a611b85229fdf2/tumblr_nbhypfwVGu1r8cstoo4_r1_250.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Merry, il était irrécupérable. C'était vendredi, et il sortait de l'université de la ville où il venait de terminer une conférence sur l'histoire de sa chère Corée, devant une centaine d'étudiants un peu dissipé venu l'écouter parler des temps anciens qui le passionnait depuis toujours, usant du peu de sérieux en lui, toute en utilisant ses conneries finement maîtrisées pour animé la conférence. Son sac sur le dos, tel l'écolier qu'il avait était il y a quelques années, il avait pris la route, marchant à pied dans les rues de Séoul, n'ayant pas pris sa voiture, laissait sur son lieu de travail. Après tout, ça faisait du bien de marcher, et ça le garder en forme, bien qu'il n'était pas dépourvu d'activité physique avec son deuxième boulot de danseur, ainsi que ses escapades sur des lieux historiques. C'est ainsi qu'il passa devant cette boutique dernier cri dont les prix étaient exorbitants. Pourtant, ça n'arrêta pas le coréen qui avait repéré la nouvelle Playstation, non loin de la porte, tels un vautour fondant sur sa proie. Tout sourire, il entra dans le magasin, sachant pertinemment que c'était une dépense inutile pour son salaire pas si aisé que ça, pourtant, les yeux pétillants comme un enfant de cinq ans, il saisit l'objet convoité pour l'amener en caisse, non sans attraper un ou deux jeux dans la foulé. Payant la machine tout sourire, l'adulte ressortie triomphant. Rejoignant enfin son véhicule, Merry se hâta de rentrer chez lui, encore avec une dépense non-prévue.

Il arrive devant cet immeuble qui les abrites depuis si longtemps, lui et sa fratrie, se garant dans le parking souterrain avec hâte, saisissant son achat une fois le véhicule éteint, pouvant ainsi la verrouiller une fois tout en main.
Cherchant la clé de l'appartement de son frère pendant le trajet qui menait au étage, au cas où les enfants de l'aîné ne sont toujours pas là. Fort heureusement, une dispute aussi banal que l'était celle qui avait bousculé la génération précédente quelques années avant eux lui indiqua que la maison n'était décidément pas vide. Souriant, rentrant en toquant à peine dans cet appartement dans lequel il avait si longtemps vécu avant que chacun ne se trouve chaussure à son pied, surprenant les jeunes garçons assis sur le canapé.

"- hey les mômes, regarder ce que j'ai déniché ! Ça vous dit une partie entre mecs ?"

Riant de bon cœur, jetant son sac de boulot dans le coin de la pièce afin d'installer la play a la télé, pour débuter un jeu à trois, dans une vraie compétition où l'on pouvait se demander ou était l'adulte. Il se passa bien une heure ou les garçons s'affronter sans merci, et ou la cadette encourager ses frères dans une franche rigolade avant que les parents des enfants débarquent et ne remarquent le nouveau joujou trônant sur la table, provoquant une énième engueulade sur le ton de la rigolade, alors que son fiance lui avait bouder son nouvel achat en le découvrant à la suite, débarquant en entendant la troupe arriver, bientôt suivie de la famille de la cadette. C'était comme ça chez lui, une famille soude, ou il ne savait pas s'il faisait parti des gosse ou des enfants, mais peu importe, leur histoire leur avait appris qu'il n'y avait rien de plus important que la famille.</div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 23:02
molly
Code:
<div class="prez">
<img src="http://78.media.tumblr.com/9c189c157093a54f6dd46adcb28a87d6/tumblr_o7q3lvu9iS1vqe7b3o2_500.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>lim molly<span>ft. kim yeri</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> [b][u]lim[/u][/b], c'est une famille modeste mais comblée bien que certains événements tragiques l'ont malmené. pourtant, elle a survécu. elle est plus unie que jamais. enfin, si on ne compte pas une partie de la famille. <uu>prénom :</uu> [u][b]molly[/b][/u] ou bien mo ri, pour d'autres. sûrement que la dame lim était bien trop intéressée par les séries américaines pour ne pas donner des prénoms avec sonorités extravagantes. <ll>date de naissance :</ll> 02.11.1976. <uu>age :</uu> elle a actuellement [b][u]41 ans[/u][/b], mais en 1995 elle vient à peine de fêter ses 19 ans. <ll>nationalité :</ll> les lim sont coréens, de père en fils et de mère en fille. il n'y a bien que leur prénom qui semble exotique. <uu>sexualité :</uu> elle a toujours aimé les garçons, bien que comme toute adolescente, elle s'est posée la question un jour. mais, elle est rassurée dans les bras forts d'un homme. <ll>profession :</ll> elle est [u][b]traductrice[/b][/u] freelance. elle participe à des conférences pour de hauts dignitaires, du haut de ses talons aiguilles. pour le plaisir, elle traduit aussi de nombreux romans. c'est une femme d'affaire accomplie. <uu>situation familiale:</uu> depuis toujours, elle est protégée par deux frères aînés. elle n'a jamais pu faire un pas dehors sans qu'ils ne lui disent que sa jupe est trop courte. aujourd'hui, c'est elle qui se comporte ainsi avec ses jumeaux, une fille et un garçon. elle est aussi mariée, heureuse en couple. <ll>situation financière :</ll> elle fait partie de la bonne société comme certains l'appellent. disons plutôt qu'elle gagne bien sa vie et s'offre des choses qui paraissent inaccessibles pour d'autres.</div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
1995, l’année où elle a changé d’ordinateur et où elle travaillait à gauche à droite pour subvenir à ses besoins et aider financièrement ses frères. Cela peut paraitre anodin, mais ce fut une année charnière pour elle. C’est aussi l’année où elle a eu quelques démêlés avec la police pour des histoires de piratage informatique. Elle était douée, et elle le savait. L’informatique, elle aimait ça. En faisant face pour la première fois à l’autorité, elle s’est remise en question. C’est ainsi que son projet de traductrice a commencé.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
Bien que la mort des parents Lim fut une tragédie, elle ne le changerait pas. De toute manière, elle regarde que très rarement en arrière. Elle préfère s’intéresser au présent. Elle ne changerait donc rien au monde. Car elle aime la vie qu’elle a actuellement. Et si quelque chose s’était passé autrement, peut-être n’en serait-elle pas là aujourd’hui.

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
Molly, elle était perdue entre les livres et la technologie. Elle pouvait éprouver autant de plaisir à livre un livre qu’à acheter les dernières nouveautés du marché. C’était une enfant qui n’était pas encore sûr de ce qu’elle voulait, qui cherchait sa place. Son temps était divisé entre les cours, ses frères et ses boulots. Elle rêvait déjà de voyages. Pouvoir aller aux Etats-Unis, berceau de la technologie.

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
Molly, elle a tellement changé et pourtant, elle reste la même. Elle est toujours touche à tout, passionnée par ce qu’elle fait. Quand elle aime quelque chose, elle ne compte pas. Quand elle n’aime pas quelque chose, elle le rejette en bloc. Mais aujourd’hui, elle sait où elle va, ce qu’elle veut devenir et ce qu’il faut qu’elle fasse pour atteindre ses objectifs. Elle n’est plus cette gamine un peu paumée dans le monde.


<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
Molly, elle n’avait qu’un seul rêve : trouver sa voie. Seulement, il a fallu attendre un petit peu avant qu’elle puisse mettre en ordre ses idées. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle voulait allier ses deux forces : son amour de la littérature et ses aptitudes en informatique. C’était deux piliers pour elle. Ses journées étaient ponctuées par ces deux choses. Et finalement, c’est bien son amour pour la littérature, les langues qui ont réalisé son rêve. Elle a trouvé sa place dans ce monde, elle a trouvé ce qu’elle voulait devenir.

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
Bien qu’elle n’a aucun regret, peut-être aurait dû-t-elle s’ouvrir un peu plus au monde à l’époque. Lever sa tête de ses livres, de son ordinateur pour profiter de ce qu’elle pouvait découvrir dehors. Molly, elle n’était pas associable. Seulement, elle était un peu casanière. Elle aimait rester chez elle, entre deux plaids et profiter de la chaleur pour avancer sur ses propres projets. En s’ouvrant aux autres, peut-être aurait-elle découvert qu’il n’y a pas besoin de voyager à l’étranger pour connaître de nouvelles personnes.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
Molly, elle est satisfaite. Elle qui a toujours chercher un endroit où se poser, une vie qu’elle pouvait mener. Elle a trouvé tout ce qu’elle voulait. Elle est épanouie en tant que femme, en tant que mère mais aussi en tant traductrice.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
A l’époque, c’était la famille la priorité. Elle qui avait connu une famille désordonnée, elle voulait tout donner pour que ces frères puissent vivre comme avant. Avec ou sans parents. Sans aucun doute, les études n’étaient pas sa priorité. Prendre du bon temps, faire ce qu’elle voulait : c’était ça, le plus important. Aujourd’hui, la famille est toujours aussi importante pour elle. Elle passe avant sa carrière, bien que celle-ci monte en flèche. Combien de fois a-t-elle plaqué une conférence pour récupérer sa fille à l’école ? Elle ne compte plus. Mais elle est heureuse comme ça.</div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>le printemps</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un hérisson</uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>un cactus</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>l'ouïe</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>la montagne</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>porte-monnaie</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>superman de deluxe</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>taiga dans toradora</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>la caricature du " Le cri " par Dixie Leota</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>un sport</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>le 8</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>la tendresse</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>lovely illusion</pseudo>
<div>22 ans ➸ Alsace (France) ➸ Explorateurs ➸ Entrepreneur ➸ Présence 4j/7 </div><img src="https://68.media.tumblr.com/108ff2c67162dc1b7ca7d2fef02930b2/tumblr_ou72fl4PHC1wsov9to1_400.png" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="https://78.media.tumblr.com/aa6515676259b6ba71690ec344f00ecd/tumblr_o5n74bNy231vrb8xto1_1280.png" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">L’attente est longue. Alors qu’elle se repose la tête contre l’épaule de son cher et tendre, elle surveille d’un œil vif sa progéniture. Ils jouent paisiblement par terre, les cartes manquants plusieurs fois de s’éparpillées sur le sol. Cela fait plusieurs minutes que nous sommes arrivés à l’aéroport. Nous attendons dans le plus grand calme le taxi qui nous ramènera chez nous. Après plusieurs heures de vols, aucun de nous ne souhaitait prendre le volant. Je sens un peu plus sa tête se reposer sur la mienne, lui aussi succombe au sommeil. J’aime ce moment, où nous pouvons nous retrouver tous les deux. J’ai l’impression que nous sommes dans notre bulle. Pourtant, mon instinct me dit toujours de garder un œil bien ouvert. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Mes pensées divaguent à mesure que le sommeil me rattrape. Certains souvenirs remontent. Parfois, je vois en mes enfants ma vie passée. Celle que j’ai passé avec mes frères. Toujours fourrés ensemble, c’était nous contre le reste du monde pendant longtemps. Ce fut difficile d’accepter quelqu’un dans ma vie. J’avais l’impression d’avoir une dette que je devais effacer. Et puis la maturité m’a fait comprendre qu’il était temps que je passe à autre chose. L’amour a frappé à ma porte comme on dit. Même si, je ne peux que sourire en repensant au visage de mes frères quand ils ont compris que quelqu’un entrer dans ma vie, dans notre quotidien. La première discussion « j’ai un œil sur toi » et « si tu fais lui du mal, je te tape ». Ça traverse les âges. Aujourd’hui, ce sont mes jumeaux qui ont ce comportement l’un envers l’autre. Ca me fait toujours sourire, ce comportement montre qu’ils s’apprécient. C’est une aubaine, combien d’enfants sont ingérables quand ils sont ensemble, se chamaillant et se tirant dans les pattes. Je n’ai pas ce problème. Mon portable vibre dans ma poche, je le sors rapidement tout en réveillant mon cher compagnon, manquant de tomber la tête la première sur le siège que je venais de quitter. Le taxi est arrivé. J’appelle les enfants d’un geste et les somme de ranger rapidement leurs affaires. C’est dans un pas de course maîtrisé et organisé que nous rattrapons le taxi à l’extérieur.

Les vacances sont terminées. Les valises jonchent le salon et chacun tente de trouver quelques le réfrigérateur. D’un seul mot, on me laisse la place. Rien n’est préparé pour manger et ce qu’il reste ne suffit pas. Je retrousse le nez une minute.

D’une seule main, j’ouvre la porte d’entrée et lance un magistral « [b]Rhabillez-vous, les enfants sont là[/b] » Je n’ai pas pour habitude de frapper. Je n’avais déjà pas cette habitude à l’époque, j’entrais souvent sans prévenir. Parfois, je voyais des choses que je ne devais pas. Je partais comme si de rien n’était ; ça pouvait toujours servir pour un chantage entre frères et sœurs. « [b]Je n’ai rien prévu à manger pour notre retour, donc on mange chez vous ce soir[/b] » dis-je à mes frères, qui étaient étrangement réunis dans l’appartement de l’aîné. C’est ça de vivre dans le même immeuble. Finalement, nous n’avons pas beaucoup changé. Nous sommes toujours fourrés ensemble seulement aujourd’hui, des membres supplémentaires ont rejoint notre famille.</div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 23:04
sully
Code:
<div class="prez">
<img src="https://78.media.tumblr.com/e5ce5984cb210fc0d1cda6b83a2b6c56/tumblr_oscx6x6qV11wt2dwto1_500.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>Lim Sully<span>ft. Kim Nam Joon</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> Lim, un nom qu'il est fier de porter et qu'il espère faire perdurer, au pire, il y a les deux autres zigotos pour l'y aider. Il aurait aimé qu'une partie de la famille honore mieux ce nom, mais ça ne dépend pas de lui <uu>prénom :</uu> Sully / Seo Li, non, ça ne vient pas de monstre et compagnie, vous vous en doutez. Mais l'influence américaine était fort présente chez madame Lim <ll>date de naissance :</ll> 12.12.70. <uu>age :</uu> Il en a 47, un âge où tous les rêves se sont réalisés normalement, ou presque. Mais en 1995, il en avait 25.<ll>nationalité :</ll> Un coréen fier de ses origines <uu>sexualité :</uu> C'est une question qu'il ne s'est jamais posé plus de cinq minutes, se disant que de toute façon, ça n'a pas d'importance et il ne regrette pas. Il est pansexuel <ll>profession :</ll> Sully a débuté comme professeur de lycée avant de vouloir plus et d'exercer à l'université Quant à sa matière, la littérature est une passion, autant dire qu'il peut exercer dans plusieurs domaines. Il est par ailleurs écrivain à ses heures perdues... ou pas ! <uu>situation familiale:</uu> Ses parents sont décédés trop jeunes à son goût, lui laissant son frère et sa petite soeur à charge et il les aime profondément. Assez pour partager sa vie avec eux et ne pas être capable de s'éloigner plus d'une dizaine de jours d'eux... oui, les périodes de vacances sont rudes quand ses deux monstres ne sont pas là ! Quant à sa vie personnelle, disons qu'il a eu à son tour trois bambins, deux garçons et une fille, un schéma qui l'a beaucoup amusé et qui l'angoisse. Pour l'élu(e) de son coeur, vous n'en saurez pas plus ~ <ll>situation financière :</ll> Juste ce qu'il faut pour satisfaire le plus grand nombre de sa petite famille, rien de mieux que cela ! </div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
En vrai c’est en 1990 que ma vie a vraiment changé parce que Merry et Molly sont venus habiter avec moi. Mais, si je devais évoquer un souvenir de 1995, je dirais que c’est quand j’ai commencé en tant que professeur de lycée. J’avais déjà deux gosses à gérer, alors tout un lycée, je me sentais plus pisser ! J’étais excité, mais aussi très stressé. C’est l’année où tout a commencé à s’accélérer entre le boulot et les tracas de la vie en général.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
La mort des parents ? Je crois que ça c’est évident. Au fond, je regrette d’avoir été aussi calme et passive envers mon oncle et ma tante, j’aurais bien réglé mon cousin pour son comportement et je leur aurais dit à quel point ils sont exécrable. J’aurais demandé à ce qu’ils changent de noms, car ils ne méritaient pas de le porter et qu’ils n’essaient jamais de reprendre contact avec nous, jamais. Oui, c’est ce que j’aurais fait pour toutes les mauvaises choses qu’ils nous ont apportés tout au long de nos vies, même si j’ai bien agi, ça m’aurait fait un bien fou et c’est assez égoïste je pense, mais ça ne se produira jamais, n’est-ce pas ?

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
Complètement barré. En fait, c’est simple, je ne savais pas trop sur quel pied danser entre l’autorité que je devais avoir avec mon frère et ma sœur, et le bon temps qu’on devait prendre quand même. On avait tous les trois des responsabilités, mais on n’était jeune et j’ai jamais été fan de l’autorité parentale, à savoir que je préfère de loin dire les choses sur un trait d’humour plutôt que d’imposer une contrainte et un ton ferme qui ne laisserait pas le doute. J’avais un peu le rôle du parent et aucune envie qu’ils aient quoi que ce soit à me prouver.
J’étais assez maladroit et parfois, j’avais besoin de souffler assez pour complètement me lâcher quitte à faire des trucs complètement fous ! Humour, calme, tête en l’air, mais un minimum organisé. Responsable, et surement facilement irritable, mais je prenais sur moi et quand vraiment ça n’allait pas je faisais le con cinq minutes et ça allait mieux.  

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
On va dire que oui, parce que je n’ai plus vraiment à m’inquiéter de comment vont finir Merry et Molly, notre trio a pris des chemins qui se croisent assez régulièrement et le fait étant que nous soyons couverts de tous besoins nous rend la vie facile ! Je me lâche un peu plus, même si j’ai des enfants et que j’ai l’impression de ne jamais sortir de ce rôle dont j’ai hérité depuis l’adolescence. En réalité, ça me convient parfaitement.

Les changements les plus notables c’est que les cheveux blancs, ce sont mes enfants qui me les filent et le reste incombe les conjoints de mes cadets, nah ! En vrai, est-ce que j’ai beaucoup changé ? Je crois que je me suis juste amélioré pour élever des enfants et leur apprendre la confiance en soi et en moi aussi. Oui, je parle beaucoup de ma famille, mais vous savez quoi ? S’il y a quelque chose qui n’a pas changé, c’est que je suis toujours aussi sûr de moi les concernant !

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
- Je suppose que oui ? Tout ne s’est pas déroulé comme je l’aurais souhaité, bien sûr, mais mon frère va bien, ma sœur aussi, nous sommes tous proches et les nuages ont laissé place à un soleil tellement radieux que vous en vomiriez des arc-en-ciel, c’est pas beau ça ? Plus sérieusement, j’ai même eu des évolutions de carrière que je n’aurais jamais espéré en plus d’une vie de famille à laquelle je n’aurais même pas pensée et qui était juste l’idéal. Comme quoi, il faut se donner un peu de mal, mais savoir se poser ! Elle est belle ma vie, mes nouveaux rêves aussi : voir mes neveux, nièces et enfants grandirent et avoir à leur tour des souvenirs aussi bons que les nôtres. Les savoir soudés comme nous, les savoir en bonne santé et pouvoir les aider à réaliser leurs rêves. Je suis un vieux radoteur, et vous savez quoi ? Je vous emmerde ~

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
Je lui dirais de ne pas faire la bêtise de vouloir être l’ami quand il faut être le parent. Mais en réalité, j’aime ce qu’on est tous devenus.
Je me serais donné des coups de pieds dans le derrière pour bien faire entrer dans ma caboche qu’il ne faut pas se comporter avec les gens comme je le fais avec ma famille à vouloir à tout prix avoir raison, parce que j’ai perdu des amis comme ça, en me croyant dans mon bon droit de vouloir les conseiller en contrôlant un peu et que je regrette parfois aujourd’hui… oui, non, je regrette totalement hein.
Je me dirais de surveiller un peu plus Molly et Merry, même si j’avais l’impression à l’époque de jouer les flics un peu trop souvent, ça ne nous a pas empêché de faire de belles conneries et la petite dernière cachait bien son jeu à l’époque, j’ai rien vu venir, tss !
Je taillerais les oreilles de Merry en pointe pour sa merveilleuse idée de danser dans la cuisine quand j’avais un couteau à la main

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
Je n’ai qu’une chose à dire : oui, et je ne changerais rien, absolument rien, parce que je suis le plus heureux de tous !

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
Mon frère, ma sœur, nos conneries, nos jobs respectifs et quoi d’autre ? Essayer de s’amuser entre temps ? Et de fonder une famille, oui, c’était ça aussi, essayer de se détacher les uns des autres assez pour ramener quelqu’un qui plairait à l’ensemble… après nous avoir plu à nous. C’est pas facile de trouver l’amour avec des énergumènes pareils pour vous renvoyer à la figure que « non, tu lui plairas jamais, elle préfèrera mes coups de reins, je suis meilleur danseur » ou « elle est bien trop organisée, je l’aime pas, elle est très belle et en plus, en plus elle te mène mieux à la baguette que moi » … je réplique quoi à ce genre de réflexion hm ?! </div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>l'hiver</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un renard</uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>une victoria amazonica</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>l'ouïe</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>le tunnel de l'amour (Ukraine)</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>une vieille photo de nous cinq</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>The cranberries - Ode to my family</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>baymax</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>celles d'Andy Goldsworthy</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>la danse</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>le trois</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>la sérénité</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>Krow</pseudo>
<div>26 ans ➸ France ➸ Sentinelle ➸ Défenseur ➸ Présence .. 7/7 </div><img src="https://pa1.narvii.com/6245/d0c333f0daf19efa042f34b4dba7275bea276a2e_128.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="http://31.media.tumblr.com/61f90598e22a0f0aab30b49d1b55e7a6/tumblr_ncr67wyLvL1szzaeso1_500.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Le matin, le réveil sonne et lui rappelle que sa nuit a été courte. Ses garçons ont encore fait des leurs. Ce n’est pas de tout repos d’avoir trois adolescent, mais il les aime et il leur répète chaque jour de ne pas se chamailler de la sorte, car la famille est ce qu’il y a de plus important. Evidemment, s’en suivent quelques débats autour de la table de la cuisine. La plus jeune commence à s’intéresser aux garçons, faisant perdre les pédales aux deux aînés et à Sully lui-même. S’il s’est inquiété pour Molly, il n’en a pas fini entre sa fille et sa nièce. Tôt le matin, tout le monde se croise pour mener les enfants à l’école, parfois rentrer pour écrire, d’autres en donnant des cours à l’université, dépendant de son emploi du temps crée pour lui rendre la tâche facile. Il met également au point, pour ne pas changer des vieilles habitudes, des rappels pour Merry et passe des coups de fil entre quelques cafés. La personne qui partage sa vie, son frère, sa sœur et finalement, des sms durant les pauses respectives de ses enfants.

On pourrait croire que sa vie est parfaitement organisée, pourtant, si c’est aussi clair sur papier, ça ne l’est jamais en réalité. Il y a souvent un café renversé car trop précipitamment pris, ou alors parce que c’était trop chaud. Des retards aussi bien pour accompagner les enfants que pour ses propres obligations. Et bien sûr, des disputes. Cependant, tous, attendent avec impatience le week-end pour décompresser d’une semaine fort bien remplie. Tous se retrouvent. Généralement chez l’aîné des Lim et partage repas et autres joyeusetés. De temps en temps, il arrive que les enfants réservent des surprises aux adultes que ce soit en bon ou en mauvais et cela réveille toujours des souvenirs chez les trois, qu’ils aiment bien leur partager par ailleurs.

Le moment de la journée qu’il préfère le plus reste quand les enfants sont couchés et que morts de fatigues, Merry, Molly et lui peuvent échanger avec leurs conjoints présents, dans la joie et la bonne humeur. Tous sont dans le même bâtiment, un choix fait pour ne jamais être séparé et surtout pour leur rappeler que rien ne peut se dresser en travers de leur route quand ils sont ensembles. Plus on est de fous plus on rit, comme on dit et ça n’aura jamais été aussi vrai. Aujourd’hui est un week-end et la première farce de la journée le fait grogner dans son lit quand le réveil affiche 7h30 pile, heure à laquelle il se lève normalement. Mais ce n’est pas un oubli, puisqu’il entend chuchoter les deux petits derniers qui s’apprête à faire la même chose à leur grand frère. Hm… il sourit, se redresse et observe le réveil-radio moderne qui conserve des allures de vieil appareil de son temps. Il est devenu un de ces vieux qui radote et il en est fier.</div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 23:07
heejun
Code:
<div class="prez">
<img src="https://img15.hostingpics.net/pics/620486gifseventeenscoupsscoupsFavimcom4536364.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>No Hee Jun<span>ft. Choi Seung Cheol</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> No. <uu>prénom :</uu> Hee Jun, Merlin. <ll>date de naissance :</ll> 06.12.74. <uu>age :</uu> 21 demain. <ll>nationalité :</ll> Franco-coréen. <uu>sexualité :</uu> Hétéro normalement. <ll>profession :</ll> Prof d'escalade, acrobate, voleur de riches pour ses propres poches. <uu>situation familiale:</uu> Pôpa et môman vivent en France avec les 4 plus jeunes. Il a voulu tenter l'aventure coréenne à ses 18 ans. <ll>situation financière :</ll> officieusement confortable mais officieusement aisé quand il réussit ses coups.</div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
C'est lorsque j'ai sauté dans la rivière Han du haut d'un pont pour échapper à des flics. J'ai cru crever en ayant une masse d'eau s'infiltrant dans ma gorge et mes poumons. puis je suis remonté à la surface et j'ai eu une sorte de cri victorieux avant de nager plus loin. J'sais pas. J'me suis senti invincible. J'ai compris aussi que j'avais pas peur de crever tellement je voulais expérimenter la vie.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
Rien. Même si j'ai fait des erreurs, je crois que j'ai aimé tout ce que j'ai pu vivre, bon ou mauvais, au moins, j'étais en vie et pas en survie. QUOI QUE ! Si je pouvais empêcher la sortie du Bossu de Notre Dame, j'serai heureux, parce que bordel, j'y ai eu le droit à Quasimodo avec ma gueule cassée...

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
Encore plus con et dangereux pour moi-même. Pourtant bordel, qu'est-ce que c'était bon d'être au bord du précipice tous les jours.

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
Je n'ai pas vraiment l'impression et en même temps, c'est difficile à dire pour soi-même.

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
Je crois que j'en avais trop... Marcher sur un fil tendu entre deux immeubles, en escalader un sans sécurité, voler une pièce de collection bien trop connue, devenir célèbre d'une façon. J'ai réalisé le premier.

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
De bien contrôler son matériel. Il y a des ennemis partout.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
Non pas vraiment. Aucun corbeau en cage ne pourrait être heureux.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
Devenir celui dont on se souvient. Rester celui qu'on oublie pas. Ca permet de rester immortel.</div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>l'été</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un corbeau/une pie </uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>un chrysanthème</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>la vue</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>une plage au soleil</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>une paire de clés</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>don't stop me now</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>Arséne Lupin</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>Rhapsody in blue</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>l'escalade</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>7</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>l'excitation</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>Saku's</pseudo>
<div>2....➸ France ➸ Explorateurs ➸ Aventuriers ➸ 7/7 </div><img src="https://img15.hostingpics.net/pics/929182tumblrox5ihyQ4qG1w84bimo4400.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="https://38.media.tumblr.com/debfd7f856fd168aaac1dce0a7ff43ac/tumblr_inline_nx92ghHmFG1tfv6yo_500.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Marchant sur le bitume, je finis par m’arrêter contre le grillage et observe le ciel avec ses gros nuages. L’hiver s’annonce. Il fait vraiment froid. J’aimerai m’acheter une écharpe.

[i]« No. Viens. »[/i] Je me tourne et suis la voix avant d’aller me décrotter un peu et passer une chemise plus propre. Toujours la même couleur. Elle ne matche pas avec mes yeux. Mais ils s’en foutent eux, dans leurs costards de bourges. Je m’installe sur une chaise et les observe sans cligner des yeux, même si je sais que c’est impoli d’être aussi effronté. J’ai 43 ans. Je m’en fous.

[b]« Vous avez fait appel à votre condamnation. »[/b][color=#6600FF] « Mon avocat a fait appel. »[/color] Je sais, je coupe la parole, mais autant être clair. En face de moi, ils sont tous plus jeune, excepté un homme que je refuse de regarder depuis le départ. [b]« Depuis votre emprisonnement, avez-vous compris la gravité de vos actes ? »[/b] Je souris en coin, croise mes bras. [b]« Pourquoi avoir une attitude si supérieure ? Votre avenir est en jeu. »[/b] [color=#6600FF]« Mon avenir est déjà scellé. Vous voulez savoir si je regrette ce qui est arrivé ? Non, je regrette juste d’avoir mis ma confiance dans la mauvaise personne et d’avoir fini trahis. Je regrette juste d’avoir été trop stupide et de m’être fait avoir. Est-ce que je regrette tout ce qui est arrivé dans ma vie et mes choix. Non, sinon j’aurai des journées pourries. Et je n’ai pas envie de ça. C’est déjà la troisième fois en 20 ans que je passe devant un conseil, il me reste 5 ans à tirer. Pourquoi vous m’accorderiez une remise ? A moins d’être votre BA de l’année, ça ne tombera pas sur moi et j’en ai marre de lécher des culs sans aucun résultats. Gentleman, bonne soirée. »[/color] Je me redresse sans les saluer mais en accordant un regard enfin, à l’homme tout à droite avant de sortir de là sans leur autorisation.

Mes pas foulent à nouveau le bitume et ma main se porte sur ma gorge. J’aurai aimé m’acheter une écharpe. </div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 23:10
ilsung
Code:
<div class="prez">
<img src="https://78.media.tumblr.com/9a33f8840397b72db154810c488599ac/tumblr_oxxpcqQz4O1s0ga6vo4_540.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>Park Il Sung<span>ft. Kim Junmyeon (SUHO - EXO)</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> Park. <uu>prénom :</uu> Il Sung. <ll>date de naissance :</ll> 14.06.1970. <uu>age :</uu> 47 ans (2017, 25 ans en 1995). <ll>nationalité :</ll> sud-coréenne. <uu>sexualité :</uu> bien que longtemps ignoré, il s'est avéré bisexuel (même si finalement, un seul homme a fait parti de sa vie). <ll>profession :</ll> Chirurgien. <uu>situation familiale:</uu> marié et père d'une petite chinoise de 14 ans (2017) (adoption). Suite à cette adoption, il a doucement repris contact avec sa famille. <ll>situation financière :</ll> Aisée, avec leurs métiers respectifs, son conjoint et lui n'ont jamais eu de souci à se faire.</div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  

Le moment où il décida de voler de ses propres ailes en quittant le domicile familiale pour vivre seul. Ce fut aussi le moment où il prit la décision de trouver un hôpital où son père n'aurait pas une trop grande influence sur ses études, Il Sung n'ayant jamais voulu bénéficier de traitement de faveur juste parce que son père était un médecin respecté. Le jeune homme voulait faire ses preuves, s'améliorer par lui-même sans avoir l'influence directe de son père, qui était son modèle. Il voulait suivre les traces de ce dernier mais il avait également besoin de se détacher de cette famille qui mettait beaucoup de pression sur ses frêles épaules depuis qu'il était petit. Avant même de savoir lire ou écrire, il savait déjà qu'il serait médecin.. Longtemps il s'est demandé si c'était vraiment ce qu'il voulait ou parce que cela avait semblé évident pour ses parents.
Une chose est sûre, partir vivre seul fut difficile mais cela lui apporta aussi de belles choses. Il croisa le chemin de nombreuses personnes, y compris le chemin de Wang Yin Chao, l'homme qui allait changer sa vie sur de nombreux plans! Après cette rencontre, sa vie fut en effet bouleversée et après maintes difficultés, enfin il parvint à s'accepter et à retrouver la paix avec lui-même, terminant vainqueur des différents combats qu'il mena contre lui-même.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>

Sans aucune doute, ce serait sa réaction lorsque Yin Chao se jeta à l'eau et l'embrassa enfin. Encore effrayé par ses propres sentiments qu'il n'acceptait pas, il n'eut pas d'autre idée que de s'enfuir. Ne sachant pas quoi dire, il laissa le jeune homme derrière lui avant de se morfondre dans sa propre peine. Cette réaction failli lui couter l'amour de sa vie et encore aujourd'hui, il regrette son geste et la douleur qu'il causa au jeune homme qui avait pris son courage à deux mains avant d'avoir le coeur brisé. Il aimerait aussi revenir en arrière pour leur faciliter la vie, pour éviter tous leurs tracas, sachant toutes les belles choses qui les attendront ensuite. Il aurait tout simplement aimé pouvoir accepter plus rapidement ses sentiments au lieu de prendre peur à cause de cette différence qu'on lui avait dit "inadmissible, honteuse et contre nature" pendant des années.
Il aurait également apprécié pouvoir s'affirmer d'avantage plus jeune pour agir comme il l'entendait ou pour tout simplement dire ce qu'il avait sur le coeur, exercice pour lequel il a toujours éprouvé des difficultés.

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>

L'expression "fils à papa" semble convenir à merveille. Pas parce qu'il était prétentieux, mais surtout parce qu'il avait toujours eu tout ce dont il avait besoin, et qu'il suivait aveuglément tout ce que sa famille lui conseillait. Faire attention à ses manières, à son apparence et veiller à conserver une réputation parfaite pour sa famille. Venant d'une famille aisée, avec un grand-père politicien dont la carrière avait fait coulé beaucoup d'encre pendant une période, il savait que les apparences étaient essentielles. Que ce soit pour garder la tête haute ou pour les relations. En 1995, il était cependant fatigué par tous les faux-semblants que cette société imposait et ce fut également pour cette raison qu'il eut besoin de s'échapper et de prendre un peu ses distances. Pour autant, il restait ce jeune homme sage et réservé qu'il avait toujours été. Faisant attention à ses faits et gestes et s'autorisant peu d'écart, Il Sung ne savait pas vraiment comment être heureux. Souvent, il s'acharnait dans son travail, ayant pour unique objectif de réussir sa carrière professionnelle. A l'époque, il était destiné à épouser une femme choisie par ses parents, alors seule sa carrière semblait compter puisque c'était le seul domaine qu'il pouvait encore contrôler, visiblement.
Distant, réservé mais surtout maladroit dans ses relations en dehors du travail, il éprouva d'abord quelques réserves à côtoyer Yin Chao, ne sachant pas comment réagir a cette personne si différente de lui. Finalement, ce fut grâce au jeune homme qu'il comprit qui il était véritablement. Petit à petit, il arriva à sortir de sa bulle et s'affirma d'avantage, révélant une personnalité naturellement enjouée, chaleureuse mais surtout curieuse.  Même si encore à cette époque beaucoup de chemin resté à être parcouru, Il Sung avait déjà beaucoup changé.

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>

Il Sung a beaucoup changé avec les années, et surtout grâce à Yin Chao qui toujours l'a encouragé. La vie ne fut pas toujours rose pour ces deux là et ils rencontrèrent de nombreuses difficultés à cause de cette société mal faite, trop fermée et n'acceptant pas "la différence". Avec le temps, Il Sung s'affirma davantage et il fut même capable de se confronter à ses parents, ce qu'il n'avait jamais osé faire auparavant, ayant été toujours ce fils idéal dont ils avaient rêvé.
Tomber amoureux le rendit également plus rêveur, plus romantique et il arriva doucement à s'exprimer, malgré sa maladresse qu'il conserva. Malgré son côté réservé, il se montra moins distant, ce qui rendit son travail encore plus agréable et il put rencontrer des gens merveilleux au cours des années, en ayant mis de côté tous les aprioris qu'il avait accumulé dans sa jeunesse, du fait de son éducation.

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>

[i]Il réalisa même des rêves qu'il ne pensait pas avoir. [/i]

Son réel objectif fut bien évidement de devenir docteur. Il voulait suivre les traces de son père depuis qu'il était enfant, influencé par ses parents qui rêvait en grand pour leur progéniture. Il douta longtemps de ce rêve qu'il ne pensait pas venir de lui mais il réalisa finalement qu'il aimait vraiment ça. Il Sung est une personne qui aime relever de nouveaux défis, qui aime se rendre utile et le métier de médecin puis celui de chirurgien lui permet en effet de relever des challenges puisque dans un hôpital, chaque jour est un combat contre la mort. Il aime réfléchir, trouver des solutions et il n'y a rien de plus beau qu'aider à sauver la vie d'une personne.
Ainsi, il a réussi à devenir un docteur reconnu et ce malgré sa vie sentimentale qui lui a valu des critiques parfois dure à encaisser. Finalement, en 2004, il décida d'accepter une nouvelle expérience médicale dangereuse mais fort heureusement, ce fut un succès pour lui et son équipe et celui lui permet de devenir un chirurgien d'autant plus réputé, non pas grâce à son père mais bien grâce à sa persévérance! Il lui arrive ainsi de donner des conférences ou de se rendre dans des universités pour partager ses expériences dans le milieu médicale.

En plus d'une carrière qui se déroule actuellement à merveille, Il Sung a également eu la chance de fonder une famille. Après avoir perdu la sienne, il fut vraiment anéanti mais heureusement il n'était pas seul et la présence d'Yin Chao le rassura : il avait pris la bonne décision en choisissant le jeune homme. Ce dernier lui permis de gouter au plaisir de fonder un vrai foyer puisqu'ils adoptèrent ensemble une petite chinoise dès lors âgée de 7 ans. Bien que ce ne fut pas très facile au début pour Il Sung, du fait de la barrière de la langue, il se révéla entre un bon père et son niveau en chinois progressa même si finalement, il opta pour le coréen avec sa fille, le chinois restant un point commun très fort entre la petite et Yin Chao.

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>

Il lui dirait de profiter de chaque instants, la vie défilant à peine vitesse. Il dirait aussi à ce Il Sung encore perdu et effrayé par tous les bouleversements qui se déroulent dans sa vie de ne pas avoir peur, d'oser. Tant qu'on est avec les bonnes personnes, même si c’est difficile, on est jamais seul pour affronter ces difficultés et on finit toujours par s’en sortir. A deux, on est bien plus fort.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>

Plus que satisfait. Sa carrière se déroule à merveille et niveau vie privée, il est l'homme le plus heureux. Lorsqu'il rentre chez lui pour retrouver son conjoint et leur fille, il se sent privilégié et savoure chaque moment passés à leur côté, même s'ils doivent encore lutter contre certains combats, la société étant encore fermée malgré les changements qu'elle a pu connaitre avec le temps.
Il est heureux de pouvoir s'endormir auprès de l'homme qu'il aime et de pouvoir retrouver chaque matin le joli sourire de leur fille. Elle possède de nombreux points communs avec Yin Chao, ce qui le rend d'autant plus fier car il s'agit de ses plus beaux trésors et il ne regrette rien. Comment pourrait-il alors qu'il est si chanceux de les avoir tous les deux?  

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>

Sa carrière était ce qui lui semblait le plus important, ainsi que ses parents. Il devait réussir, c'était ce qu'il voulait le plus même s'il ignorait vraiment pourquoi. Il voulait que sa famille soit fière de lui et le lui fasse ressentir. Pour cela, il était prêt à se fiancer même s'il n'était pas amoureux. Il ne croyait pas en l'amour après tout, ayant été déçu par le passé alors cela ne lui semblait pas contraignant d'épouser cette jeune femme qu'il appréciait (en toute amitié). L'arrivée de Yin Chao dans sa vie bouleversa tout ça et finalement le jeune homme fut un "obstacle' dans ses priorités. Ses études resta une évidence même s'il arrêta de se noyer sous le travail pour fuir de ses ennuies et ses peurs. Sa famille fut un véritable souci alors que cette année-là, il devait trouver un moyen de rompre ses fiançailles avant toute chose.

Sa priorité aujourd'hui est d'offrir le meilleur à sa famille. Malgré un métier parfois difficile pour sa vie de famille, grâce à ses efforts, il a su monter les échelons pour bénéficier d'un rythme moins poussé, lui permettant alors de profiter de ceux qu’ils aiment. Il veut également, à sa manière, montrer que tout est possible (surtout à sa fille) même si ça semble impossible aux premiers abords. Il veut être aussi fier et persévérant que son homme dont les combats sont honorables et c’est bien pour cela qu’il le suit les yeux fermés. </div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>l'hiver</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>une souris </uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>un hibiscus </ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>la vue</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>un ciel étoilé</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu> un stéthoscope </uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>Ed Sheeran, Photograph </ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu> Sangoku </uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>la Joconde</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>la course</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>le 8</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>la fierté</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>Megxo</pseudo>
<div>23 ans ➸ France ➸ sentinelle ➸ défenseur ➸ Présence .. 7/7 j'espère (cela dépend de mes études;; ) </div><img src="https://pa1.narvii.com/6245/d0c333f0daf19efa042f34b4dba7275bea276a2e_128.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="https://68.media.tumblr.com/6e4a391f8cc1105e541c5b8017d4f5cf/tumblr_ol8xxphLJS1qde8rwo1_540.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Après de longues heures enfermées dans une salle d’opération où ils avaient opéré un patient en urgence, Park Il Sung pouvait enfin se reposer. Un soupire fila entre ses lèvres alors qu’il prenait place dans son bureau, ayant au préalable retirer sa blouse sur laquelle se trouvait, sans surprise, des taches de sang. Après tout ce temps passé au bloc, le coréen était exténué et il avait besoin d’un peu de repos ou bien de plusieurs tasses de café pour reprendre des forces. Attrapant un cadre sur son bureau, un sourire prit alors place sur son visage cerné. Ses yeux se posèrent en effet sur deux visages qui lui était familiers puisqu’il avait la chance de les admirer chaque jour. Il n’avait d’ailleurs plus qu’une seule hâte, celle de rentrer les retrouver après une longue journée de travail. Finalement, il n’eut pas besoin d’abuser de caféine puisque voir le sourire de sa fille ainsi que celui de son conjoint lui avait redonné des forces et ce fut avec précipitation qu’il se mit au boulot, souhaitant terminer au plus vite ses papiers pour rentrer plus tôt.

Après des années en tant que chirurgien « lambda », Il Sung avait également su faire ses preuves auprès des citoyens grâce à son travail mais surtout grâce à son équipe avec laquelle il avait réussi à un nouveau défi. Depuis, il n’avait plus une minute à lui entre son travail à l’hôpital et les conférences qu’il devait parfois donner. Heureusement, avec l’expérience, il avait la chance de ne plus exercer dans un rythme effréné qui paraissait souvent imprudent. Il Sung travaillait toujours autant mais son rythme étant finalement moins soutenu, alors il pouvait plus aisément profiter de ses proches.

Sur le chemin de retour, ayant opté pour un taxi du fait de la fatigue causée par la longue opération qu’il avait dû mener, il se remémora ses années de jeunesse, ses débuts en médecine mais surtout sa rencontre avec celui qui partageait encore sa vie. Cela n’avait pas été facile pour Il Sung, n’ayant jamais imaginé qu’il pouvait ressentir autant pour une personne du même sexe. Ayant grandi dans une famille où la réputation était synonyme de réussite, il n’avait jamais eu le droit à l’erreur et l’homosexualité ou toute autre forme de sexualité « sortant de l’ordinaire » lui avait paru inconcevable même s’il n’avait jamais tenu de propos homophobes. Pour autant, même s’il ne partageait peut-être pas l’avis de ses parents et de ses grands-parents, ce ne fut pas facile d’accepter le fait qu’il pouvait aimer un homme. Il lutta longtemps contre ses sentiments, ne voulant pas comprendre ce qui était en train de lui arriver. Pourtant, il ne put le nier plus longtemps surtout lorsqu’il crut perdre définitivement celui qu’il aimait. Ce fut finalement sans trop réfléchir qu’il avait décidé de franchir le pas et ce, malgré les peurs qui le rongeaient de l’intérieur et qui encore parfois aujourd’hui lui font de la peine. Même s’il est satisfait des choix qu’il a pris par le passé, la société ne le fait pas toujours se sentir accepté. Même s’il a beaucoup changé depuis sa rencontre avec Yin Chao, le regard des autres a toujours eu son importance pour lui, tout comme sa réputation même s’il a décidé de faire comme il l’entend dans sa vie sentimentale. Lui aussi a le droit au bonheur après tout et se priver de ce que l’on désire simplement parce que ça ne fait pas parti des normes… ce n’est pas être heureux.

Ouvrant la porte de son appartement, Il Sung fut ravi d’entendre le rire cristallin de sa fille. La jolie Park Lian avait à présent 14 ans et en la voyant rire avec son autre père, Il Sung se dit que le temps passait vraiment très vite. Son arrivée dans leur vie quelques années plus tôt était encore un souvenir très net et Il Sung adorait se souvenir des premiers moments qu’ils avaient partagé : les premiers obstacles, les premiers rapprochements, les premiers sourires … tout simplement les débuts d’une famille unie. Ce fut aussi grâce à ce rayon de soleil qu’Il Sung renoua avec ses parents qui l’avaient rejeté lorsqu’il avait avoué son amour pour un autre homme. Les retrouvailles furent délicates mais avec les années, tout semblait allait mieux même si au fond, Il Sung reste toujours sur la défensive. Il fut brisé lorsqu’il « perdu » ses parents alors qu’il avait toujours répondu à leurs attentes. Ce seul et unique écart ne fut pas accepté et même s’il est heureux de les avoir à nouveau dans sa vie, il garde encore des réserves. Heureusement ils ont accepté et semblent même apprécier son conjoint !

Arrivant dans le salon où se trouvait Lian et Yin Chao, le regard d’Il Sung s’attendrissait et la fatigue fut immédiatement oubliée alors qu’il annonça son retour à la maison : « [b]Je suis rentré.[/b] » C’était ça le bonheur, être auprès de ceux qu’on aime !</div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 23:12
kwangho
Code:
<div class="prez">
<img src="http://pa1.narvii.com/6481/b08988c68ac84fce2cbd73326050e280708ced40_hq.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>Park Kwang Ho<span>ft. Choi Seung Hyeon</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> Park <uu>prénom :</uu> Kwang Ho <ll>date de naissance :</ll> 31 Octobre 1971 <uu>age :</uu> 46 ans <ll>nationalité :</ll> Coréenne <uu>sexualité :</uu> Bisexuel <ll>profession :</ll> sans emploi <uu>situation familiale:</uu> un mari, une nièce et une peluche qu'il a nommé Jae Sun (comme son frère jumeau, mort) <ll>situation financière :</ll> aîsée</div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
J'ai passé des années bien plus marquantes que celle-ci. En 1995, je vivais entre mes études pour ouvrir une boutique de farces et attrapes et mon gang. Étudier, cogner, voir la peur dans le regard des autres, c'était ça, ma vie, en 1995.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
Probablement rien, certainement tout. Que pourrais-je changer, si je devais revenir en arrière, pour m'éviter cette vie pathétique qui est devenue mienne ?

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
Alcoolique, cynique, violent, dépressif, j'étais le genre de gars antipathique que l'on ne voulait pas dans ces connaissances et même si je savais que je ne le méritais pas, certaines personnes tenaient un tant soit peu à moi. Amoureux d'un garçon mais vivant mal d'aimer, lunatique et solitaire mais repoussant désespérant la solitude, mon seul réconfort se trouvait entre les cuisses de femmes inconnues et les bras de mon frère

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
Oui, en bien pire. J'ai pu, cependant, m'améliorer sur certains points, ce qui m'a permis d'être aimé d'un homme avec lequel, je me suis marié.

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
Je voulais partir, m'envoler vers un endroit pour tout recommencer avec mon frère mais ce rêve n'a plus de raison d'être depuis qu'il a quitté ce monde.

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
Je lui dirais de se tirer une balle dans la tête.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
Je vis dans un hôpital psychiatrique depuis quelques années, visité par ce qu'il me reste de famille : mon mari ainsi que la fille et la femme de mon défunt frère....ça répond à la question ?

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>En 1995 ? Le sexe, jouer, fumer, tricoter, faire chier Jae Sun, manger, câliner cocotte (ma poule de compagnie) et dormir. Quant à aujourd'hui, mes priorités se résument à manger, dormir, prendre mes cachets et parler à Jae Sun. </div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>l'hiver</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un serpent</uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>un cactus</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>la vue</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>Une forêt enneigée</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>un sextoy ? Ou un flingue</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>Carry on my Wayward son</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>Damon Salvatore</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>une oeuvre d'art</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>la boxe</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>6</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>la tristesse</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>MadHatter</pseudo>
<div>24 ans ➸ Aix en Provence (France, enfin j'crois C: ) ➸ aventurier ➸ Présence 4/7 ou un peu plus, on verra</div><img src="https://pa1.narvii.com/6245/d0c333f0daf19efa042f34b4dba7275bea276a2e_128.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="http://www.cridutroll.fr/wp-content/uploads/2016/11/giphy.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Les cris provenant des chambres alentours le réveillèrent en sursaut. Son souffle est erratique, la peur le possède et il renifle, les larmes menaçant à chaque instant de déborder de ses yeux. Il est seul au monde, seul avec lui-même dans cette chambre; seul caril a craqué. En isolement, allongé sur ce petit lit, Kwang Ho vivait dans cet hôpital psychiatrique depuis cinq longues années, depuis que son frère a prit une balle pour lui. Il se surprenait parfois à tenter de se remémorer le jour de son arrivée dans cet établissement sans y parvenir, la mémoire brouillée par les nombreux cachets qui lui étaient administrés, parfois de force.
  Le coréen se tourne sur le côté, les yeux posés sur l'un des murs rembourrés et il pleure, encore, la main serrée autour de Jae Sun, le seul qui puisse le comprendre réellement en ce bas-monde. Kwang tousse, renifle puis il cessa de gémir sa souffrance lorsqu'il entendit des pas dans le couloir qui s'arrêtèrent devant la porte de sa chambre.
  Le brun ramène la couverture sur sa tête pour se cacher du monde, se cacher de la personne qui est venue lui rendre visite.
  -Allez-y entrez. Soyez patient, il est un peu difficile aujourd'hui. Je resterais devant la porte. Si besoin, appelez-moi.
  Jun Min, un infirmier. Kwang Ho lui avait mordu la main quelques heures auparavant.
  -Oui, merci.
  Cette voix appartenait à la personne qui partageait sa vie depuis bientôt vingt ans. Une personne pour laquelle, il voulait essayer d'aller mieux et il culpabilisait de ne pas y arriver.
  La porte claque, laissant le visiteur et le patient, seul dans le silence.
  -Bonjour Kwanny. Dit-t-il en s'asseyant sur le bord du lit.
  Il retira avec douceur la couverture qui cachait son bien-aimé et l'observa avant de poursuivre :
  -Alors comme ça, tu fais des misères au personnel ? Ce n'est pas très gentil, ils essayent simplement de s'occuper de toi.
  -Il ne voulait pas me donner la fourchette. Je voulais manger tout seul. Murmura Kwang Ho en se redressant pour s'asseoir sur son lit.
  -Chéri...la dernière fois que tu as mangé seul, tu t'es planté délibérément la fourchette dans le bras.
  -Mais c'est arrivé qu'une fois !!!
  Les larmes débordent une fois encore, il ne peut les arrêter, se maîtriser. Il tremble, frotte ses yeux à s'en broyer les rétines alors, pour le calmer, son aimé l'enveloppe dans ses bras comme si ça suffirait à éloigner la peur et la douleur.
  -Pourquoi tu pleures, chaton ?
  -Je veux rentrer à la maison. Bégaya le patient en s'accrochant à son mari comme si sa vie en dépendait.
  -Chuuut....chuuut....calme-toi. J'ai discuté avec ton psychiatre et il a dit que ça serait bon pour ton rétablissement que tu sois dans un environnement familier quelques heures dans la semaine. On en a longuement parlé et nous avons décidé que tu viendrais à la maison le samedi après-midi mais uniquement si tu es sage donc il faudra être gentil avec le personnel qui prend soin de toi. Tu pourras faire ça pour moi ?
  -Oui, bien sûr.
  -Merci, Kwanny.
  -On va le faire aujourd'hui ? On va à la maison maintenant ?
  -Non, pas aujourd'hui, nous sommes mardi.
  -Oh....samedi alors ?
  -Samedi, oui. Je viendrai te chercher à 13h quand tu auras fini de manger et je t’emmènerais à la maison.
  -Je veux manger tout seul ! Tout seul, j'ai dit !
  Il s'énervait, perdait pied.
  -Ne cri pas. Je vais essayer de parler à ton médecin pour qu'il te laisse réutiliser des couverts, mais tu dois me promettre de ne plus te faire du mal avec une fourchette, encore moins avec un couteau sinon, tu ne pourras pas venir à la maison samedi et tu as envie de venir, n'est-ce-pas ?
  -Oui. Je pourrais emmener Jae Sun ? Demanda Kwang Ho en montrant son lapin en peluche.
  -Oui, bien sûr.
  -Tu sais, il me parle souvent. Il n'est pas mort, enfin pas vraiment. Ils pensent tous ici que je suis fou, mais moi je connais la vérité ! Je sais que mon frère n'est pas vraiment parti, il me parle à travers cette peluche. Moi, je sais la vérité, Jae Sun est là, il parle et personne ne veut me croire. Mon frère n'est pas parti, il m'aime ! Il ne serait jamais parti...</div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 23:15
minjae
Code:
<div class="prez">
<img src="https://pa1.narvii.com/6583/2912218934fb5e5ac41666ecd3c171658235a223_hq.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>Song Min Jae<span>ft. Kim Taehyung</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> Song <uu>prénom :</uu> Min Jae <ll>date de naissance :</ll> 30.12.1975. <uu>age :</uu> quarante-deux ans <ll>nationalité :</ll> coréenne <uu>sexualité :</uu> j'ai toujours eu du mal avec ma sexualité, avec mes relations amoureuses plus particulièrement. Je ne me sentais attiré par personne, peut-être avais-je peur d'aimer. Du moins jusqu'à ce qu'il change la donne et maintenant que j'y pense je me suis caché durant tout ce temps parce que j'avais peur du jugement des autres. Tout le long de ma carrière je n'avais de cesse d'être jugé comme le plus gay du groupe  et à l'heure d'aujourd'hui ceci me fait doucement rire. Parce qu'elles avaient su lire en moi alors que je n'avais jamais réussi à me déchiffrer moi-même. Alors je peux vous le dire maintenant, je suis attiré par les hommes. Mais par lui en particulier et ce n'est pas prêt de changer.<ll>profession :</ll> J'ai longtemps été membre d'un groupe de kpop plutôt reconnu avant de finalement prendre ma retraite, le groupe a fait ses adieux en fanfare et aujourd'hui je m'occupe de coacher de jeunes nouveaux (plutôt talentueux) afin de les amener au sommet et continuer à danser, mais surtout à vivre de ce que j'aime.  <uu>situation familiale:</uu> marié avec l'homme que j'aime, enfin disons que c'est plus de l'ordre du symbolique qu'autre chose mais nous nous aimons et ce n'est au final pas un simple bout de papier qui pourrait remettre en cause cela. D'ailleurs nous avons récemment adopté ... Non pas un gosse ! Mais un chien, c'est pas si éloigné tout compte fait. <ll>situation financière :</ll> durant toute ma carrière j'ai pu amasser une véritable fortune, et je n'ai pas honte de dire que oui je suis plein aux as. </div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
1995 est l'année où j’ai appris que la vie ne tenait qu’à un fil, qu’il fallait profiter du temps que le ciel avait à nous accorder en les passant avec ses proches les plus chers, en les passant avec lui parce que du jour au lendemain il aurait pu m’abandonner. 1995 c’est l’année où je me suis redécouvert, où j’ai su que tant bien même tout le monde était contre moi j’avais des personnes sur qui compter et surtout qu’avec de l’espoir et de la détermination j’avais le pouvoir de tout faire. Je n’étais pas un raté faisant la honte de ses parents, mais bien un jeune homme courageux et travailleur qui n’avait de cesse de se battre pour un jour toucher du bout des doigts les étoiles. 1995 marqua le début de ma vie, puisque pour la première fois je vivais ma vie comme je l’avais désiré. À sortir, à danser, à jouer, à rire et à sourire. 1995, c’est l’année de ma jeunesse, des sentiments naissants, de la découverte de soi, des rêves, des déceptions, des réussites mais aussi des échecs. Tout compte fait … 1995 fut l’année où ma vie prit enfin le tournant qui lui avait été dédiée depuis ma naissance.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
Absolument rien, parce que 1995 fut la plus belle année de ma vie.

Mais si j'avais le pouvoir de changer le cours du temps ... J'aurais aimé éradiquer cette maladie le rongeant à petit feu. J'aurais aimé qu'elle n'ait jamais exister, au risque qu'il ne m'aime pas comme il m'aime aujourd'hui. Mais s'il était heureux, je l'aurais été moi aussi.
<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
Naïf, idiot, enfantin, tête en l’air, souriant, idiot … Ah ça je l’ai déjà dit mais passons, vous l’avez compris j’étais un jeune homme plutôt enjoué, aimant la vie plus que tout. Mais un garçon très naïf, un peu trop gentil et ayant une fâcheuse tendance à se laisser marcher sur les pieds. Ah … J’étais un grand jaloux aussi … Énormément jaloux.

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
Honnêtement ? Absolument pas ! À la rigueur j’ai surement muri un minimum en vingt ans de temps, mais sincèrement je reste encore et toujours l’adolescent enfantin de 1995.  Je n’ai pas voulu grandir, peut-être avais-je le syndrome de Peter Pan mais au fond ça me plaît. J’aime comment je suis, j’aime le faire rire, le faire sourire en me comportant encore comme le garçon dont il est tombé amoureux. J’aime toujours autant les sucreries et je boude encore plus souvent qu’avant, c’est plus fort que moi ! Mais si je devais pointer un seul changement du doigt je vous dirais … Qu’aujourd’hui je suis heureux, beaucoup plus qu’avant. Qu’aujourd’hui je vis ma vie comme elle devait l’être et que ceci me rend irrémédiablement heureux, et ce même s’ils ne désirent plus entendre parler de moi … Parce qu’après tout j’ai été et je resterai la honte de leur si belle famille.

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
Mon rêve était de vivre de ma passion que sont la danse et le chant. Je voulais devenir chanteur et transmettre à tous ceux qui auraient l’occasion de m’écouter des sentiments qu’ils n’avaient jamais connus. Je voulais les rendre heureux au seul son de ma voix, je voulais faire ma passion quelque chose capable d’aider les autres. Adolescent je voulais vivre de ma passion et danser jusqu’à mon dernier souffle, devenu idole je n’avais plus qu’un souhait les rendre fiers, les rendre heureux et les aider. Mais plus encore je voulais connaître l’amour, apprendre à aimer, et aujourd’hui je suis marié avec l’homme que j’aime et avec qui je vis encore et toujours les plus belles années de ma vie.

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
Je lui dirais de sécher ses larmes, de ne pas pleurer pour eux parce que tant bien même ils t’ont donné la vie il ne mérite pas ton amour. Parce que des parents qui ne peuvent te soutenir et comprendre tes envies ne méritent pas que tu en viennes à pleurer pour eux et à te détruire petit à petit. Je lui dirais de ne pas se rabaisser, de continuer à travailler plus encore. Je lui dirais qu’il est quelqu’un de bien et qu’il n’a pas à s’en vouloir de faire passer son bonheur avant l’ambition d’un tiers. Mais surtout je lui dirais, continue à te battre Min Jae. Tu débuteras plus vite que tu ne le crois tu verras.
<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
Énormément. Je crois même qu’elle a su dépasser toutes mes attentes, en réalité je n’ai jamais cru avoir la chance de vivre la vie dont j’avais toujours voulu. Pendant des années j’ai enchaîné enregistrements, concerts, comeback, et fansign et ce serait vous mentir que de vous dire que cette adrénaline et cette vie de nomade ne me manquent pas. Pourtant je préfère mine de rien être à ses côtés plutôt qu’à l’autre bout du monde, et même si je m’occupe de coacher des rookies pleins de talents je ne quitte que rarement notre maison et ainsi je peux me consacrer entièrement à lui et à notre amour de chien.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
Mes priorités en 1995 ? M’entrainer sans cesse. Réussir mes projets. Lui faire oublier sa maladie. Tenter de les rendre fiers.
Mes priorités aujourd’hui ? L’aimer chaque jour un peu plus et lui prouver de milles et une manière. </div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>l'hiver</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un chat (bon okay, plus un chaton qu'un chat)</uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>rose</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>la vue</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>un paysage sous la neige</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu> un miroir</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>story of my life    </ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>simba</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>Les Nymphéas</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>le football américain (pour être prés de lui)</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>un neuf</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>la joie</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>Papark</pseudo>
<div>17 ans ➸ France ➸ Les diplomates ➸ Inspirateurs  ➸ Présence .. 7/7 </div><img src="https://pa1.narvii.com/6245/d0c333f0daf19efa042f34b4dba7275bea276a2e_128.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="https://78.media.tumblr.com/37285587e212fffc600adb77b213ea78/tumblr_inline_odbuo0JZPd1ta0jd1_500.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Encore profondément endormi à mes côtés Hae Yeon dort à poing fermé et comme chaque jour depuis plus de vingt ans je ne peux m’empêcher d’observer son doux visage, couché à ses côtés. Doucement mes doigts viennent effleurer sa joue avant de finalement caresser sa peau laiteuse, le jeune homme pousse alors un petit gémissement gigotant légèrement avant de tenter de retirer ma main. Je me mets alors à rire sous sa réaction, tandis qu’il me tourne le dos. Surpris j’écarquille les yeux, une petite moue s’affichant sur mon visage. Il n’a tout de même pas osé me foutre un vent pareil . Me demandais-je en soupirant discrètement avant de venir glisser mon bras autour de sa taille l’attirant contre moi. À nouveau je l’entends grogner tandis que je dépose de légers baisers sur sa nuque :

[b][color=#6600FF]« Hae Yeooooooon … »[/color][/b] dis-je en baisant sa nuque encore et encore « Je veux un câlin. » continuais-je d’une voix plaintive tandis qu’un sifflement agacé s’extirpe de ses lèvres lorsqu’il se tourne vers moi riant doucement.
[b]
[color=#990099]« T’es vraiment un gamin hyung ... [/color][/b]
[b][color=#6600FF]— Je sais … Mais c’est pour ça que tu m’aimes ? »[/color][/b] lui demandais-je en pinçant légèrement mes lèvres, un doux sourire se dessine alors sur le coin de ses lèvres tandis qu’il hoche la tête.

[b][color=#990099]« Oui … »[/color][/b] murmure-t-il son sourire s’élargissant doucement tandis que je viens déposer mes lèvres sur les siennes dans un doux baiser. J’aime tellement ses lèvres si vous saviez, elles sont si douces. Durant de longues minutes nous restons ainsi l’un contre l’autre à nous embrasser avec amour, avant qu’une masse non identifiée ne saute sur notre lit.

Surpris je pousse un petit cri, tandis que Krypto vient prendre tranquillement place entre nous, m’écrasant de tout son poids dans le bus de me séparer d'Hae Yeon … Aish, ce chien je vous jure.
[b]
[color=#6600FF]« On peut même plus avoir de l’intimité avec lui … »[/color][/b] marmonnais-je en me retrouvant à l’autre bout du lit, bien loin d'Hae Yeon, et beaucoup trop proche du sol à mon goût.

[b][color=#990099]« Alors t’imagines avec un enfant ?[/color][/b]
[b][color=#6600FF]— Non et je n’ose même pas l’imaginer. Je ne pourrais même plus t’embrasser tranquille. »[/color][/b]Non loin j’entends mon mari rire de ma situation, tandis que je m’installe en position assise sur le lit, croisant mes bras l’air boudeur.

[b][color=#990099]« T’es jaloux hyung ?[/color][/b]me questionne-t-il en caressant le crâne de notre chien
[b][color=#6600FF]— Non. [/color]
[color=#990099]— Humm … ?[/color]
[color=#6600FF] — Bon ok … Je suis jaloux ! Parce que lui au moins il a le droit de sauter sur le lit sans se faire engueuler ! » [/color][/b]criais-je en soupirant, surpris Hae Yeon me regarde avec des yeux de merlans frits et sous ce regard je ne peux m’empêcher d’éclater de rire, bientôt suivi par mon mari.

[b][color=#990099]« Idiot ! »[/color][/b] me dit-il avec peine avant de reprendre une fois son fou rire passé [b][color=#990099]« Je t’aime hyung… »[/color] [/b]achève-t-il en souriant. Je dépose alors mon regard sur son visage, tandis qu’un énième sourire ne vienne illuminer mon visage.
[color=#6600FF]
[b]« Moi aussi Hae Yeon. Énormément. »[/b][/color]</div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 23:17
hana
Code:
<div class="prez">
<img src="http://pa1.narvii.com/6565/12a60ae0c2f3ef46d3082ed15283bc7a900351c3_hq.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>yi hana<span>ft. bae joohyun (irene ; red velvet)</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> yi. <uu>prénom :</uu> hana. <ll>date de naissance :</ll> 01.03.72 <uu>age :</uu> 45 ans. <ll>nationalité :</ll> coréenne. <uu>sexualité :</uu> minsoosexuelle. <ll>profession :</ll> architecte d'intérieur. <uu>situation familiale:</uu> mariée et mère de deux adorables filles. <ll>situation financière :</ll> plus riche qu'il n'en faut.</div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
1995… Cela remonte à si loin maintenant, l’idée que tant d’années se soient écoulées depuis me fait un petit peu mal au coeur, je dois l’avouer (rires). J’aurais pu mélanger les événements survenuesdans cette période à quelques années près, mais impossible avec l’événement majeur qui bouleversa le cours de mon existence : [b]mon mariage[/b]. Je n’essaie pas ici de mettre en exergue mes relations avec les hommes, loin de là. Mais vous savez, ce mariage… C’est quelque chose que j’ai [b]attendu et redouté toute ma vie[/b]. Il s’agissait pour moi de la consécration non désirée d’une vie de contrôle et de mesure constante. 1995, c’est aussi l’année où j’ai voulu [b]m’émanciper[/b], m’affirmer face à une famille qui ne laissait que très peu de place à la parole, surtout pas à une fille. C’est une erreur dont j’ai payé le prix.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
Très honnêtement, il n’y a [b]rien[/b] que je changerais. Il y a peut-être mieux ailleurs, mais la vie que j’aie aujourd’hui est parfaite à mes yeux. Si toute cette succession d’événements, certains plus heureux que d’autres, n’était pas survenue, je n’aurai pas à l’heure actuelle cette famille que j’aime de tout mon coeur et ce métier que j’affectionne tout particulièrement. Mais bon, allez, puisque vous me le demandez… je pense que ce serait [b]mon comportement[/b] tout entier que je changerais. Barrières sur barrières, le chemin jusqu’à mon coeur - pour moi-même j’entends bien, pas même pour quelqu’un d’autre ! — était un parcours semé d’embuches..

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
J’étais assez [b]introvertie[/b]. A ne pas confondre avec timide, ce que je n’étais pas du tout. M’exprimer en public et me montrer sociable, sur le principe, je n’avais pas de problème à cela. Après tout, j’avais même été éduquée pour être une dame de la société. Mais disons que j’étais plutôt réservée, [b]pudique[/b] en tout point, et [b]réfléchie[/b]. Les interactions sociales me fatiguaient peut-être plus que d’autres personnes plus extraverties. J’étais [b]enfant unique[/b] et [b]surprotégée[/b], mon enfance a donc été assez solitaire. De ce fait, j’ai appris à m’occuper moi-même et avec le temps, je me suis habituée à cette solitude. Je mentirais si je disais que je ne me suis jamais sentie [b]seule[/b], mais comme je l’ai dit, on s’y fait. J’avais beau être très [b]cultivée[/b], mais il y avait tant de choses que je ne connaissais pas ! J’ai grandi dans un monde cloitré où je ne pouvais voir qu’une petite parcelle de l’univers. Je n’avais jamais mangé de fast-food ni goûté à quelque chose d’aussi bête que des chips, vous y croyez-vous ? Et pourtant Dieu seul sait comme mes parents m’ont fait voyager avec eux… Mais à part une connaissance aigüe des palaces en tout genre, je ne suis pas sûre d’avoir retenue quelque chose de ces escapades aux quatre coins de la planète. Ma réserve me faisait paraître assez froide, je ne m’esclaffais qu’en de rares occasions. Mais la vérité, c’est que j’avais [b]le sourire au cœur[/b] et une [b]curiosité folle[/b] ; j’étais facilement [b]impressionnable[/b] et [b]émerveillée[/b] par ce que je ne connaissais pas. Mais disons que selon mes parents, une fille bien sait contrôler ses émotions alors… Voilà pourquoi tout était toujours mesuré avec moi. Mais eh, j’avais quand même du[b] répondant[/b]. A défaut de me défendre avec mes mains, je savais très bien - je crois - me défendre avec mes mots. J’aimais aussi être tirée à quatre épingles et toujours bien paraître alors, si on me faisait une remarque sur ma tenue ou mon physique, j’avoue que [b]le rouge me montait facilement aux joues [/b]et qu’il était assez facile de me désarçonner là-dessus. Un vrai mystère.  

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
Oui et non. Plus de vingt ans sont passées depuis, si j’étais exactement la même personne, ce serait assez triste pour moi, vous ne pensez-pas ? Je pense avoir changé essentiellement grâce à mon mari. Aujourd’hui, je suis [b]plus spontanée[/b], j’exprime plus facilement le fond de ma pensée sans craindre de vexer les autres. Et puis, il faut dire qu’avec l’âge, certaines inquiétudes de jeunesse nous semblent bien futiles ! Disons cependant que sur le fond, [b]je reste la même[/b]. J’ai toujours ce même amour pour les autres et cette même curiosité qui m’habite, j’estime être quelqu’un d’assez [b]bienveillant[/b]. Mais on ne se refait pas, je pense que toute ma vie je garderais cette partie de moi non désireuse de froisser les autres, gênée par les compliments. [b]Réservée[/b]. Rien ne remplacera jamais un bon livre, mais je suis heureuse aujourd’hui d’avoir mon mari et mes enfants tous les jours à mes côtés. [b]Je ne suis plus seule.[/b]

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
Je rêvais de [b]liberté[/b]. Liberté de voir ce que je voulais, liberté de m’habiller comme je le voulais, liberté d’aller où je voulais, liberté de travailler où je voulais, liberté d’aimer et d’épouser qui je voulais, liberté d’être la personne que je voulais… C’est même trop de dire que j’en rêvais, car même ce que je considérais comme des utopies, je ne m’y autorisais pas trop. Et pourtant, toutes ces choses dont je n’osais rêver trop fort, sans le savoir, mon mari me les a toutes données. Toutes données. J'en parle beaucoup de lui, je l'avoue. Bien sûr, aucun changement n’aurait été possible si je ne le voulais pas moi-même, mais il m’a permis d’y voir plus clair, d’ouvrir les yeux. Alors forcément, je ne peux que le citer.

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
Mmmh… C’est assez cliché, mais je lui dirai d’[b]écouter son cœur[/b] et de laisser moins de place à la raison et aux leçons qu’elle a pu recevoir. Je lui dirais de se faire confiance et de croire en son jugement. De continuer à aimer sa famille, toujours bien sûr, mais de ne plus lui donner autant de pouvoir ou d’importance. Et je lui dirais surtout de revoir ses décisions en termes de rébellion (rires). Je lui dirais également de [b]s’ouvrir au monde[/b] et d’exprimer sans gêne ses sentiments et émotions, car même si cela peut sembler effrayant, il n’y a rien de mieux sur Terre que de vider son cœur et son âme. J'aimerais tellement la secouer, lui dire qu'elle n'est pas condamnée, bon sang ! Danse si tu veux danser, mange si tu veux manger, [b]crie si tu veux crier ![/b] Personne ne peut t’empêcher de vivre la vie dont tu as envies. Personne excepté toi-même.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
Rien ne pourrait plus me satisfaire, très sincèrement.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
Ma priorité, c’était de faire plaisir à ma famille, aux autres. Je voulais être une fille parfaite, une fille dont ils pouvaient être fiers, dont la Corée toute entière pourrait être fière. Je me préparais à être une bonne épouse, une mère au foyer. Je faisais des études pour démontrer que j'étais une fille intelligente, mais je savais bien que j'étais destinée à être une femme potiche au bras de son riche époux ou juste bonne à faire des apparitions à la télévision, dans les publicités ou sur les plateaux de télévision. Je me comportais comme si je portais le poids du monde sur les épaules alors que très sincèrement, je prenais juste trop à cœur toute cette éducation que j’avais reçue.
Aujourd’hui, cela n’a pas tant changé que cela quand j’y pense, mais en même temps, tout est si différent. Je ne peux pas dire que le regard des autres n’aura aucun effet sur moi à tout jamais. Mais ces inquiétudes n’ont rien à voir avec la place que j’accorde à mon mari et mes enfants. [b]Ma famille[/b], toujours, même si les personnes concernées ne sont plus les mêmes qu’il y a 20 ans. Je veux que mes filles soient fières de m’avoir pour mère, je veux être un modèle dont elles n’auraient pas honte de suivre. Et mon mari… Lui aussi j’aimerais qu’il soit fier de moi. Et puis, entre nous, j’aimerais bien qu’il m’aime un peu plus tous les jours mais ça, il ne faut surtout pas le lui dire, on risquerait l’entendre se moquer de moi jusqu’à la fin de mes jours.... Mmmh. Et puis, bien sûr, je suis une femme active et indépendante, tout l'inverse de la façon dont j'étais supposée finir... Mais eh, je le redis, j'aime quand même mon mari et mes enfants plus que tout hein, ne vous méprenez pas !</div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>l'hiver</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un faon</uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>un coquelicot</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>l'ouïe</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>un jardin de roses</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>un moule à gateaux</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>Somewhere Over The Rainbow d'Iz Kamakawiwoʻole</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>Catelyn Stark de Game Of Thrones</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>[url=https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/80/1869_Edward_Poynter_-_Andromeda.jpg/829px-1869_Edward_Poynter_-_Andromeda.jpg]Andromède[/url], (1869) d'Edward Poynter</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>l'escrime</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>le 3</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>le désir</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>nomino</pseudo>
<div>23 ans ➸ france ➸ sentinelles ➸ défenseur ➸ pour la présence ça dépend des semaines, mais on va dire 4j/7 en moyenne ! </div><img src="https://pa1.narvii.com/6282/cfb640b4ef3f3e485608d4c6c8ba05acf1daef66_hq.gif" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="https://78.media.tumblr.com/9e149a5422cc6b1cc25c549f2bb762a1/tumblr_on9y14g9LW1vwt7jqo2_500.gif" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">« [b]EOMMAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ![/b] »


Mon Dieu quelle angoisse, cette enfant à tout pris de son père, avec leur fichue manie de crier pour s’exprimer. J’essuie la petite Min Ji que je soulève après lui avoir déposé un bisou sur le front. En arrivant dans la chambre de la petite, je constate que sa grande soeur a réussi à mettre le désordre en l’espace de quinze minutes. J’aimerais crier, mais hausser la voix, ce n’est pas mon fort. C’est peut-être pour cela que c’est la fête quand [i]Appa[/i] n’est pas là (ou peut-être que c’est juste moi qui ne veux pas reconnaître qu’il n’y en a pas un pour rattraper l’autre, qu’en sais-je.), je ne sais pas comment il fait pour contrôler sa folie. Ou peut-être que leur deux folies s’annulent, après tout… «  [b]Haneul, combien de fois est-ce que je t’ai dit que je t’entends très bien même quand tu ne cries pas. [/b]»


« [b]Mais Eomma ! C’est que vous me manquiez toutes les deux et j’avais hâte que vous me rejoigniez dans la chambre ![/b] » Je me demande d’où est-ce qu’elle tient ces talents de beau parleur… Je lève les yeux au ciel, mais je ne peux m’empêcher de lui sourire. J’aimerais parfois qu’elle redevienne le petit bébé tout mignon qu’elle était, mais je l’aime tout autant aujourd’hui. « [b]Regarde j’ai sorti des photos d’Appa et toi quand vous étiez petits, vous étiez beaucoup trop mignoooonns. Franchement je comprends pas comment tu n’es pas tombée raide dingue de lui direct, il était fort charmant ce bébé héhéhé. Je vois d’où vient mon charme naturel et à toute épreuve. [/b]» Je lance un regard entendu à ma petite de cinq ans, nous vivons toutes les deux avec des personnes hors de contrôle, peut-être devrions-nous songer à sauver notre peau immédiatement ? « [b]Je te l’ai déjà dit, à notre époque, les mariages étaient beaucoup plus souvent arrangés qu'aujourd'hui, surtout pour des enfants issus de la haute société. Alors vu qu'on était promis l'un à l'autre... Par principe, on ne pouvait pas se saquer.[/b] » Elle laissa tomber son corps sur le lit de sa soeur, mon regard désapprobateur de l’arrêtant pas dans son agitation. « [b]Mais je comprends pas. T’es une princesse ! Une vraie de vraie ! Si j’étais lui, j’aurais essayé de te pécho direct pour me la péter auprès de mes potes et j’aurais été le roi du pétrole. Eomma [i]tu comprends pas[/i], le sang de la dynastie Joseon coule dans tes veines ! Notre éminent ancêtre a une [i]fucking[/i] statue de ouf en ville et a établi le hangeul. Eh, y’a pas cinquante personnes qui peuvent avancer ça sur leur copine ![/b] » Tellement de réprimandes s’ouvrent à moi dans cette phrase que je ne sais même pas par où commencer. Je sais bien que c’est le langage des jeunes d’aujourd’hui, mais je ne sais pas si je pourrai un jour me faire à tant de familiarité. Où est mon mari quand j'ai besoin de lui ? « [b]Ton langage mademoiselle. Je suis ta mère, pas ta copine.[/b] » J’aimerais bien qu’[i]Appa[/i] arrive bientôt, je suis fatiguée de faire la police et de raconter à chaque fois toutes les histoires moi. « [b]Mais la vie ne fonctionne pas toujours comme on veut. Et revoie également tes cours d’Histoire, la royauté a été abolie il y a longtemps chez nous, les Yi d’aujourd’hui ne sont que des prétendants directs à un trône inexistant.[/b] » Elle boude. Allez savoir quelle pensée est en train de fuser dans son esprit à cet instant. Je finis d’habiller Min Ji avant d’aller donner une claque sur les fesses de la plus grande. « [b]Allez, pousse-toi maintenant, laisse à ta soeur son empire. Et toi aussi va dormir ![/b] » Je vois déjà sur son visage se former ce même air outré que je ne pensais pas voir un jour sur quelqu'un d'autre que son père. « [b]Mais il est 21h ! [/b]» Tant de rébellion... Je finirais peut-être par avoir un peu de compassion pour mes beaux-parents, qui sait. « [b]Ce n’est pas mon problème ! Au lit j’ai dit ! [/b]» Son air boudeur ne m'échappe pas, mais au moins, elle m'obéit et s'en va en direction de sa chambre. « [b]J’vais l’dire à appa…[/b] » Comme s’il pouvait faire quelque chose contre moi, franchement. Passer mes soirées à pourparler avec ma fille, cela n’a rien d’inhabituel. Les deux aiment que je leur raconte nos histoires de jeunesse, l’histoire de notre rencontre… Quand elles ne sont pas trop occupées à me parler de leurs petites histoires de l’école ou du collège. Elle fait la maligne avec son [i]Appa[/i] par ci, [i]Appa[/i] par là, mais en même temps c’est moi qui ai su la première pour son petit copain ! J’ai encore des privilèges dans cette maison… Je laisse ma petite adorée à ses rêves après l’avoir bordée, et c’est finalement la clé dans la serrure que j’entends. Il rentre, enfin ! J’ai un petit sourire aux lèvres, je vais peut-être avoir un petit temps pour le voir et m’occuper de lui. Ou peut-être que non, c'est lui qui me doit un câlin, tiens.


« [b]AAAAAPPPPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! [/b]»


C’est beau de rêver. </div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Compte fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://tongyeong-90.forumactif.com
Re: les fiches à reposter Mer 10 Jan - 23:19
hahwan
Code:
<div class="prez">
<img src="https://img15.hostingpics.net/pics/714474db2fbca44f47af995e1af84344da9351.jpg" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>yoo ha hwan<span>ft. park jimin</span></h2></div>


<div class="cadre"><h3>that's the life i lead <strong>now</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgpre"></div><div class="cd"><ll>nom :</ll> yoo. <uu>prénom :</uu> ha hwan. <ll>date de naissance :</ll> 13.10.1975. <uu>age :</uu> 42 ans. <ll>nationalité :</ll> coréenne. <uu>sexualité :</uu> vu mes relations pour le moment, peut-être bisexuelle ? <ll>profession :</ll> Danseur professionnel et chorégraphe, je vis de la chose qui me passionne depuis l'adolescence. <uu>situation familiale:</uu> je partage ma vie avec une personne qui a su se faire une place dans ma vie, qui me connais parfois plus que moi-même. Et même si je dois m'occuper de ce grand gamin, je ne le regrette pas. <ll>situation financière :</ll> on va dire que j'ai assez d'argent pour vivre comme il le faut sans difficulté. </div>

<h3>if i could go back <strong>in time</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgptb"></div><div class="cd"><uu>➸ 1995 est une année qui t'as énormément marqué(e), quel moment reste le plus mémorable ? en quoi cela a-t-il changé ta vie ?</uu>  
Quelque chose qui aurait marqué ma vie ? je ne saurais dire. Cette année-là, j'ai pu vivre plein de moment mémorable. À commencer par mon passage rebelle. Et oui, je n'avais plus du tout envie de laisser mes parents décider de ma vie. J'ai voulu prendre mon indépendance très tôt et faire les choix qui me convenaient le plus. Adieux le beau métier prestigieux qu'ils espéraient tous pour moi. J'avais tout laissé tomber pour que la danse prenne toute la place qui lui revenait. Et puis, cette passion m'avait permis de rencontrer les personnes les plus chers à mon cœur maintenant. Des amitiés rares, des personnes qui m'ont soutenu après un accident qui avait failli me faire perdre mes jambes. En y repensant, c'est surement le souvenir qui m'a le plus marqué et qui m'a fait comprendre l'importance de vivre sa vie à fond sans se soucier de la jalousie ou encore du regard des autres. Tout en gardant le sourire.

<ll>➸ si tu pouvais revenir en arrière, que changerais-tu ? </ll>
Si j'avais la possibilité de revenir en arrière ? Peut-être que j'aurais évité certaines erreurs qui ont bien failli me faire perdre mes jambes. Ou pas, après tout ma vie aurait peut-être été totalement différente. Enfin si ça avait été possible, j'aurai peut-être tout fait pour rencontrer rapidement certaines personnes. Mais ma vie me suffit comme elle est, alors je suppose qu'il n'y a rien à  changer.

<uu>➸ comment te décrirais-tu en cette année là ?</uu>
J'entrais dans ma vingtième année de vie, j'étais une petite boule pleine d'entrain, motivé à faire tout ce qui avait un lien avec ma passion. J'étais peu rebelle mais surtout énergique, on se plaignait de moi parfois. Je ne parlais pas beaucoup mais mes actions suffisaient à épuiser mon entourage. Avec mon accident au milieu de l'année, je dois avouer que ça m'a tout de suite calmé. Heureusement que je n'ai pas perdu mon âme d'enfant. Toujours tout souriant et ne montrant jamais si quelque chose me troublait ou me blessait. Je voulais juste profiter et ne pas inquiéter les personnes proches de moi. Je ne me confiais qu'à une seule personne que je savais être totalement digne de confiance. J'ai aussi développé mes capacités de création tout en laissant mes émotions guider mes pas lorsque je me mettais à danser sur toute sorte de musique. Si je devais résumer, je dirais que j'étais quelqu'un de doux, d'énergique, optimiste, rêveur à ses heures mais surtout réaliste. Répondant toujours présent pour les personnes qui avaient besoin de moi.  

<ll>➸ as-tu beaucoup changé depuis ? </ll>
Je ne saurais dire si j'ai beaucoup changé, c'est difficile de s'auto-évaluer. Enfin en vieillissant, il y a toujours des changements. Je pense avoir gagné en maturité et être devenu plus sérieux. Dans la vie de tous les jours, j'essaie de tout faire dans l'ordre et essaye de ne pas dévier des objectifs fixés, ou de faire trop de gaminerie. Je perdrais toute crédibilité auprès de mes élèves sinon. Mais je garde toujours cette envie d'être là pour les autres et les aider. Je n'ai jamais perdu non plus mon sourire d'enfant que tout le monde semble aimer chez moi. Ma personnalité est resté globalement la même

<uu>➸ as-tu réalisé les rêves que tu avais en 1995? Peux-tu nous parler d'un de ses rêves?</uu>
Je me suis donné les moyens et j'ai pu réaliser un à un les rêves que j'avais. Le premier étant de faire de la danse mon emploi, vivre de ça et devenir quelqu'un qu'on reconnaîtrait pour ses talents, son aisance en danse. Je voulais entrer dans une agence, être "backup dancer" pour pouvoir en apprendre plus. J'ai travaillé là-dedans quelques années, j'étais assez apprécié et demandé. Je suis devenu l'apprenti d'un célèbre chorégraphe un peu par hasard. Il m'a tout appris, il aimait mes idées et m'a donné de plus en plus confiance en moi. Jusqu'à ce qu'il me donne ma liberté en quelque sorte. Il y a eu pas mal de rater avant que je puisse trouver un bon emploi. Mais je suis désormais chorégraphe dans une agence d'idole. Je donne aussi souvent des cours particuliers à des personnes de tous âges parce que je veux transmettre ma passion. Un rêve devenu réalité une fois encore. En se donnant les moyens et en usant de tout ce qu'on peut pour réaliser ses rêves, on ne peut que les vivre après

<ll>➸ si tu pouvais rencontrer le toi de 1995, que lui dirais-tu ? quels conseils ou avertissements lui donnerais-tu ? </ll>
Je ne sais pas vraiment ce que je pourrais lui dire. Je ne me vois pas tellement converser avec le moi d’avant pour tout dire. Mais si je devais me conseiller alors j’aurais voulu que mon moi de 95 fasse plus attention à son entourage. Ses amis, qui n’en était pas vraiment, qui ont failli mettre fin à mes rêves, de ne pas faire confiance trop rapidement. Et aussi, je lui dirais de toujours faire attention dans la rue, de pas foncer tête baissée comme je le faisais. Peut-être écouter la musique un peu moins fort, histoire de rester connecté au monde autour quand il se promène. Ça ne fait vraiment pas de mal. Mais sinon, je n’ai pas grand-chose à lui dire.

<uu>➸ es-tu satisfait de la vie que tu mène actuellement ?</uu>
J’en suis plus que satisfait. Je ne voudrais changer de vie pour rien au monde. La personne avec qui je vis me comble entièrement. J’ai la joie de pouvoir vivre de quelque chose qui ne m’ennuiera jamais. Et puis pouvoir transmettre tout cela à un nouvelle génération n’est qu’un bonus. Je n’ai peut-être pas une vie rêvée, je ne roule pas sur l’or, mais tout ce que j’ai me suffit amplement. Et si les choses pouvaient rester ainsi, je serais le plus heureux des hommes.

<ll>➸ quelles étaient tes priorités en 1995 ? et quelles sont-elles aujourd'hui ?</ll>
on va dire que tout ce qui m’importait c’était de trouver ma voie et de tout faire pour réussir ma carrière. Même si elle ne faisait que débuter cette année-là. Rien d’autre n’importait plus que la danse, mais je n’oubliais pas ma famille et mes amis qui profitaient toujours de ma bonne humeur.
Aujourd’hui, je veux juste profiter et voir le monde. M’occuper de ma famille avant tout et de faire sourire les enfants dont je m’occupe à côté de mon travail. On va dire que plutôt de penser à réussir pour moi, je veux permettre aux autres de réussir et de s'épanouir désormais. </div>
</div>

<div class="cadre"><h3>if i was a... <strong>i would be...</strong><ligne></ligne></h3>
<div class="cgprs"></div><div class="cd">si j'étais <uu>une saison</uu>, je serais <ll>l'hiver.</ll>
si j'étais <ll>un animal </ll>, je serais <uu>un panda. </uu>
si j'étais <uu>une plante/fleur</uu>, je serais <ll>un lys.</ll>
si j'étais <ll>l'un des cinq sens</ll>, je serais <uu>le goût.</uu>
si j'étais <uu>un paysage</uu>, je serais <ll>une allée remplie de cerisier en fleur.</ll>
si j'étais <ll>un objet du quotidien</ll>, je serais <uu>un téléphone</uu>
si j'étais <uu>une chanson</uu>, je serais <ll>all the way up</ll>
si j'étais <ll>un perso de fiction</ll>, je serais <uu>jordan parrish</uu>
si j'étais <uu>une oeuvre d'art</uu>, je serais <ll>la danse au moulin rouge</ll>
si j'étais <ll>un sport</ll>, je serais <uu>la danse</uu>
si j'étais <uu>un chiffre</uu>, je serais <ll>4</ll>
si j'étais <ll>une émotion</ll>, je serais <uu>la passion</uu></div>
</div>

<div class="prezder"><pseudo>ShiBinnie</pseudo>
<div>25 ans ➸ La Réunion ➸ Diplomate ➸ Inspirateur ➸ Présence 5 j/7 </div><img src="https://img15.hostingpics.net/pics/8081936a41d02bdd1f8faae16e245827325908.jpg" class="prezderic"/>

</div>

</div>

+++



<div class="prez">
<img src="https://img15.hostingpics.net/pics/145457fdhgtfdrhttgyfj.jpg" class="prezic"/>
<div class="preztitre1"><h2>story</h2></div>
<div class="cadre"><div class="cca">Comme à son habitude, Ha Hwan quittait chez lui à 9h après avoir pris son petit-déjeuner pour passer sa matinée avec l'énergie nécessaire. Il se rendit à l’agence où il était employé pour se renseigner sur l’emploi du temps des deux groupes dont il s’occuper. Chose faite, il nota le tout dans un petit carnet avant de partir pour se rendre à la salle de danse de son quartier. C’était un endroit où il allait quand il était enfant et qui comptait beaucoup pour lui maintenant. Sa petite classe était déjà présente et les enfants semblaient déjà bien impatients de commencer.

[b]" Vous êtes bien bruyant ce matin."[/b] Dit-il tout en souriant, attirant tout de suite leur attention. [b]"Et bien mes enfants chéris, on ne m'accueille pas aujourd'hui ?"[/b]

Il n'eut pas besoin de dire plus. Courant vers lui d'un seul mouvement, il se retrouva à rattraper une dizaine d'enfant dans ses bras. Le petit rituel du matin fait, il les aligna pour vérifier que tout le monde était présent. Il remarqua alors qu'un des garçons manquaient à l'appel. C'était un peu son chouchou dans cette classe alors il n'eut aucun mal à remarquer son absence.

[b]" Les enfants, vous pouvez faire les étirements comme on a fait la semaine dernière ? Je dois passer un coup de fil."
[/b]
S'assurant tout de même qu'il exécutait sa demande, il les regarda faire une ou deux minutes avant d'aller dans un coin pour appeler les parents du petit Luan. Sa mère décrocha à la première sonnerie et ne le laissa même pas le temps de parler qu'elle lui annonçait que son garçon ne viendrait plus assister à ses cours. Qu'il devait avant tout se consacrer à son école et ses cours de musiques. Et elle raccrocha. Ha Hwan resta le regard fixé dans le vide un moment, le téléphone toujours à son oreille. Ce garçon avait un talent inné pour la danse et sa mère ne semblait pas le voir, pas étonnant étant donné qu'elle n'était jamais venue voir une de leur représentation. Ce n'était que la troisième fois que ce genre de situation lui arrivait.

Cachant sa déception, il continua a donné son cours avec entrain et joie. Faisant parfois l'imbécile pour faire rire les enfants. Il devait les préparer pour un spectacle que ce quartier organisait pour la fin de l'année et il était plus que satisfait. Vers 11h, un à un les parents finirent par récupérer les enfants. Soufflant quelque instant, le chorégraphe dût reprendre la voiture, direction l'agence comme après chaque séance ici. Juste le temps de grignoter quelque chose, vu les embouteillages qu'il avait pris. Il rentra un peu tendu dans la salle de répétition. Le groupe de six garçons étant déjà là pour s’entraîner sur leur chorégraphie pour leur comeback imminent. Mais pour Ha Hwan rien n'allait. Alors il ne fit que les réprimander pendant les deux heures d'entrainement. Dans l'ensemble, les pas n'étaient pas mal faits mais pour une fois, il n'était pas en état de leur faire cours correctement. S'excusant finalement, il leur laissa prendre une pause et parti se rafraîchir. Le reste de l'après-midi fut bien plus calme. Il plaisanta avec eux et les corrigea gentiment avant de les laisser en s'assurant qu'ils aillent poursuivre les autres cours au lieu de rester là à s’entraîner. Après tout, il fallait savoir préserver son corps pour ne pas avoir à le blesser. Chose faite, il passa devant ses collègues à vive allure. Il avait des choses à régler et surtout une maman à convaincre. Il était inconcevable pour Ha Hwan de laisser un jeune talent se perdre sous le désir des parents. Il réussirait à les convaincre avec son sourire, sa gentillesse et les bons mots. Il rentrerait un peu plus tard chez lui mais il pourra au moins avoir l'esprit tranquille après cela. </div>
</div></div>
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Re: les fiches à reposter
Revenir en haut Aller en bas

les fiches à reposter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» RECHERCHE FICHES TECHNIQUES
» [Belles montres] Pita ou les fiches bricolages du professeur Choron.
» Fiches des personnages
» fiches animaux domestiques !
» Mémo des Fiches Films à faire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-